Quelle bonne idée !

Le seul problème est qu’aucun propriétaire n’a pour l’instant suivi ce conseil. Pas sympa.

Que faire alors ? Voici une petite suggestion.

Imaginons que chaque locataire qui subira prochainement la baisse de son APL de 5 € décide de la répercuter unilatéralement sur son loyer.

Il suffirait pour ce faire d’un petit courrier à son propriétaire pour l’avertir de cette baisse en précisant qu’il ne fait que répondre au désir du Président et un autre à sa banque pour modifier le virement de loyer en le baissant de 5 €.

Que de procès en perspective ! Ce qui serait amusant serait de voir comment la Justice traiterait ces dossiers. Enverra-t-on des huissiers au domicile de ces locataires ? Les menacera-t-on d’expulsion ?

Pas sûr. Peut-être qu’il suffira aux locataires de dire pour leur défense que l’idée ne vient pas d’eux mais du Président lui-même et que la justice n’a qu’à se retourner contre l’Etat pour le condamner à rembourser son propriétaire des 5 € perdus.

Pas sûr que ça marche non plus.

Il restera alors au propriétaire lésé de baisser à son tour le paiement son impôt des sommes perdues, soit 12×5 €.

Voilà, comme ça la boucle est bouclée mais, ne nous voilons pas la face, avec un beau bordel en vue…

Une autre suggestion ?

Peut-être que les conseillers en communication du Président devraient tourner un peu plus de 7 fois leur langue autour de leur stylo avant de lui faire dire des conneries.

Laisser un commentaire