Y’a des racailles et Benalla, dirla dada

Le Canard Enchaîné de mercredi 21 septembre  (entre parenthèses, même s’il chie parfois dans les coins-coins, heureusement qu’il est là le palmipède, car sans lui, pas mal d’infos passeraient à la trappe) nous apprend que le sieur Benalla (l’homme au coffre-fort volant) a voyagé, le 5 septembre dernier, en très bonne compagnie puisqu’il s’agissait d’un fiché “S”.

Pas mal non? D’autant  plus que l’info n’a pas été reprise par grand monde. Depuis on a vu le fameux selfie où il joue à la racaille (ce qu’il est) tenant à la main une arme qu’il n’était pas censé détenir… de là à faire des rapprochements…
Est-on sûr au moins que Larouane, pardon, Alexandre Benalla n’est pas lui-même fiché “S”, vu qu’il faut désormais s’attendre à tout?
Le même Benalla qui a déclaré devant les sénateurs “qu’il avait vécu sa sanction comme une humiliation”. Pauvre chou. Au fait, il est passé où le coffre?

Jugement dernier

Toujours dans le Canard, on apprend qu’une juge avait demandé une analyse toxicologique du petit garçon qui était tombé dans une cage d’ascenseur dont la porte s’était ouverte sur le vide.

Et une expertise psychiatrique, non? Même pas une petite? Il est mort? Et alors, la justice française ne va quand même pas s’arrêter à ce genre de détails!

Tout va bien

Le Financial Times (un petit fanzine local…) reconnaît aujourd’hui qu’il a menti en septembre 2008 pour défendre l’intérêt général, car la planète fut à deux doigts d’un effondrement total, en cachant le fait que les banquiers de Wall Street faisaient la queue aux guichets pour retirer leur argent personnel et qu’AIG avait reçu une aide d’urgence de 8,5 milliards de dollars pour payer les CDS (« Credit Default Swap ») qu’elle garantissait.
Madame Danièle Nouy, responsable de la supervision bancaire à la BCE, a mis en garde contre la prochaine crise en raison de la bulle immobilière provoquée par l’effondrement des taux d’intérêt. Elle a pu déclarer à l’agence de presse lettone LETA : « Nous savons avec certitude qu’il y aura une nouvelle crise. Mais nous ignorons quand et pour quelle raison. »
Selon l’économiste suisse Egon von Greyerz, « il est trop tard ; les gouvernements sont en faillite et il n’est plus possible de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer. Les déficits et l’impression monétaire vont s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste. »
Qu’est-ce que je disais plus haut? Ah oui: dirla dada.

Sévices administratifs

Dans une dépêche du 20 septembre, l’AFP nous apprenait ce que nous savions déjà tous: “Délais excessifs”, “nombreuses pannes informatiques”, pas “d’alternative papier ou humaine” pour obtenir son permis ou sa carte grise.

La numérisation des démarches administratives entraîne des “difficultés”, dysfonctionnements pointés du doigt par le Défenseur des droits, qui demande au gouvernement de “respecter les droits des usagers”.

Il affirme dans un communiqué de presse avoir reçu “plusieurs milliers de saisines” ces derniers mois, concernant des difficultés rencontrées avec l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS), qui a remplacé depuis novembre 2017 l’accueil auparavant assuré en préfecture ou sous-préfecture par des démarches en ligne.
Il critique notamment la décision d’avoir dématérialisé un service sans avoir mis “à disposition une alternative papier ou humaine” et demande que les services préfectoraux et les centres d’expertise et de ressources des titres (CERT) cessent d’orienter les usagers vers des prestataires privés pour la réalisation de leurs démarches.
Il s’agit, pour M. Toubon, de garantir “l’égalité de toutes et tous devant le service public qui constitue un principe fondamental de la République”.
C’est ça, espère… Quand la machine technocratique a décidé quelque chose, tu peux toujours courir…

Laisser un commentaire