En effet, 2017 est l’année de l’élection présidentielle. On va parler chômage, emploi, sécurité, mais on va donc moins parler des grandes régions. Philippe Richert fait donc le calcul que les opposants à la grande région seront occupés ailleurs. Voilà qui sera effectivement le cas pour les militants de tous les partis.   Pour que son bonheur soit complet, il faudrait que celui qui soutient désormais François Fillon arrive à faire changer d’avis son mentor sur la région Grand Est. En effet, il semblerait que pour l’Alsace et l’Aquitaine, le candidat LR souhaite consulter la population. Philippe Richert, un chat noir en politique ? A ce moment, nous nous devons d’interpeller François Fillon pour le mettre en garde (entre nous, il […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 3,90€ / mois !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous