Lundi 9

Pipi !

L’urine ne se perd plus et peut devenir un fertilisant… Même en ville ! Des “uritrottoirs” sont en effet disposés gare de Lyon à Paris. Ces urinoirs, à mi-chemin entre une pissotière de rue et une jardinière, sont équipées de paille ou de sciure de bois, et permettent de transformer l’urine (des messieurs le plus souvent) en engrais.

Comme Monsieur Ries est un lecteur assidu de Heb’di, gageons que de tels équipements ne devraient pas tarder à “fleurir” chez nous.

GRRRR !

Si vous voulez vous énerver un peu, dans Le Monde Diplomatique de janvier, on trouve un article assez intéressant sur la propension des Américains à vouloir imposer leur façon de voir au monde entier, et plus particulier à se servir du droit pour éliminer la concurrence dans tous les domaines. Article fort édifiant et instructif sur l’intrigante “extraterritorialité du droit américain”, qui consiste à dire que les lois américaines s’appliquent partout, et plus particulièrement lorsque des intérêts américains sont en jeu.

 

Mardi 10

Schtroumpf Strasbourg : “Moi, j’aime pas la neige”

Ce matin, pour les Strasbourgeois tributaires des transports en commun, il valait mieux être dans un vieux bus que dans un nouveau tram ! Le joli manteau blanc met à mal le prodige technique qu’est le réseau tram de l’Eurométropole. Les concepteurs avaient peut-être mal compris et pensaient que le site d’exploitation se trouvait sur le plateau de l’Atlas et non dans la plaine d’Alsace.

Démocratie outragée, Démocratie brisée, Démocratie martyrisée…

Le site LeMonde.fr analyse les mots de Bachar Al-Assad qui s’est livré avec une grande maîtrise à un exercice de communication face aux médias français. La rédaction du Monde s’applique à démontrer point par point en quoi le Président syrien ment si éhontément que cela en devient insultant. Violer la Démocratie ne suffit pas, son tortionnaire se donne aussi la peine de la sortir de la limousine d’un coup de pied au cul et de la laisser sur le trottoir, souillée et à moitié nue, à la vue des passants qui ne se gênent pas pour lui cracher dessus parce qu’elle n’a rien d’humain à leurs yeux.

 

Mercredi 11

À quand une région Alsace ?

En Alsace toujours, les vœux de Pierre Grandadam, président de la CCVB (communauté de communes de la vallée de la Bruche) et son mot sur le Grand-Est : « Moi, je crois que l’Alsace a une telle volonté, un tel caractère, qu’elle peut devenir le cœur d’une institution qu’on envie à l’échelle européenne. Il est encore temps de fusionner les départements du Rhin ».

On veut bien être d’accord à condition que cela ne soit qu’une étape vers une région Alsace … Surtout au moment où Marine Le Pen annonce vouloir revenir à la carte de France de 1789.

 

Jeudi 12

Pas dans les salles actuellement…

Notre journaliste chroniqueur SCHMEERWURSCHT tient à préciser que le film « Schmierwurscht und baguette » n’est pas une sextape le concernant.

Il s’agit bien d’un film du réalisateur allemand Andreas Ottmayer diffusé dans très peu de salles en Alsace.

Au même moment, en Bretagne

En Bretagne, au Pays basque ou en Corse, de vraies initiatives prennent jour pour s’opposer au jacobinisme parisien.

Souhaitons bon vent à ces nouveaux “parlementaires bretons” (à lire dans “L’Avenir de la Bretagne” n° de janv./fév. 2017)

 

vendredi 13 janvier

« Oublie que t’as aucune chance : vas-y, fonce ! »

Richert tente un gros coup avec, cette fois, le numérique éducatif : il a décidé de « moderniser les lycéens » avec, entre autres révolutions futuristes, « l’acquisition pour tous les lycéens du Pack Microsoft Office »… C’est sûr, Philippe est le roi de la vanne et ça doit bien rigoler sur les skateboards ! Mais pour être le comique préféré des djeun’s et détrôner Kev Adams, il doit avant tout changer de coupe de cheveux… Ce qui paraît tout de même ambitieux ! Avoir des rêves, d’accord, mais il faut savoir aussi apprécier ce que l’on a. Surtout quand on a beaucoup.

Jean Rottner, le maire-poule

« 2017 sous le signe de la jeunesse » titre le blog M+ qui nous détaille la cérémonie des vœux du maire de Mulhouse, le boss J.R., qui s’est exprimé hier soir face à un Palais des Sports comble. Le « maire entrepreneur » est debout, au taquet sur tous les fronts – sécurité, emploi, aménagements urbains, etc – mais, quand il s’agit d’évoquer les problèmes rencontrés par la jeunesse, ah là, il se calme : « C’est une chance et c’est un défi » sont ses mots lorsqu’il parle des jeunes mulhousiens. Traduction : waouh, merci, c’est un beau cadeau… mais j’en fais quoi ? À Heb’di, nous ne lui jettons pas la pierre, car nous savons bien que les enfants c’est à la fois le bonheur et les soucis.

 

Laisser un commentaire