C’est bien c’que j’pensais

Révélation sur France Bleu Elsass : “En 2017, Frédéric Bierry, le président du Conseil Départemental du Bas-Rhin, compte bien se consacrer entièrement à l’Alsace. Il souhaite profiter de la campagne présidentielle pour proposer un projet et que l’Alsace redevienne une réalité institutionnelle et politique.”

Ah, ça veut donc bien dire qu’aujourd’hui, elle ne l’est plus.

 

 

Dur dur d’être si lo(rra)in

Si l’on en croit Le Figaro, Rue89Strasbourg ou encore France Info, et on veut bien les croire, la petite reine est le roi des moyens de transports dans le Grand Est. Avec quelques nuances toutefois, à lire sur le site luxembourgeois L’Essentiel : “Alors qu’à Strasbourg, 16% de la population active se rend au travail à vélo, seuls 2,1% des actifs de Metz utilisent les pistes cyclables pour aller travailler.”

Et les autres, ils pédalent à côté ? Les Lorrains cherchent encore à se faire remarquer, comme si les noms de leurs patelins ne suffisaient pas à nous rendre tous dingues.

 

 

La peur au ventre

C’est sans doute ce que ressentent les élus strasbourgeois qui ont rédigé une lettre à l’intention des candidats à la présidence du Parlement Européen qui se sont prononcés en faveur d’un siège unique à Bruxelles… Heb’di imagine déjà le ton de la missive, qui tient sans doute plus de la supplique que du contre-argumentaire du genre “Mais que deviendrai-je sans toi ?” Un paquet de salariés de la rue de la Haute-Montée se retrouveraient sur le carreau et la moitié du quartier Wacken-Contades-Orangerie serait inhabitée… Pour les parlementaires, c’est une simple question pratique : “Strasbourg est le siège officiel du Parlement européen, et l’hémicycle de Bruxelles permet le travail en commission et l’organisation de mini-sessions. Mais en pratique, Strasbourg n’est utilisé que quatre jours par mois et nombre d’élus se plaignent des difficultés pour se rendre dans la capitale alsacienne et des coûts générés par ces déplacements.”

On comprend le point de vue, mais pour l’Eurométropole, c’est l’angoisse !

 

 

Comme un pied

Faute au foot : le FC Mulhouse est sanctionné par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion. Cela se traduit par le retrait de 4 points au classement et l’encadrement de la masse salariale, des mesures qui relèguent le club de CFA à la dernière place de son groupe. Super ambiance annoncée pour l’assemblée générale qui aura lieu ce vendredi !

 

 

Vers injuste dénouement ?

La justice s’est penchée ce mardi sur le dossier Sotralentz, société placée en redressement judiciaire à l’automne dernier. Sur les deux offres de reprise, l’une s’est rétractée et l’autre prévoit 46 licenciements. L’entreprise de Durlingen est donc toujours dans l’incertitude pour plusieurs de ses filiales… Hier matin notamment, la justice s’est intéressée au sort de Sotralentz Métal Industrie et au siège. Difficile de ne pas être pessimiste quant au sort des salariés alsaciens.

 

 

Métaphore filée

Après la farine, on reste en cuisine avec la tarte ! “Manuel Valls n’en demandait pas tant lors de sa visite, ce mardi, à Lamballe”. Le Télégramme annonce que le candidat de gauche, giflé par un “sauvageon”, a décidé de porter plainte. “Cette péripétie portera-t-elle à conséquence, alors que la primaire se profile ce dimanche, et que l’ex-Premier ministre bénéficie désormais du soutien officiel de Jean-Yves Le Drian ?” peut-on lire dans l’article… Attention, Manuel, tous les gourmands voudront leur part du gâteau !

Laisser un commentaire