En marche !

C’est un mouvement de grande ampleur : la grande marche des Kurdes d’Europe aura lieu ce samedi 11 février à Strasbourg ! Elle a démarré le 1er février à Luxembourg et une centaine de personnes de quinze nationalités différentes marchent en ce moment en direction de Strasbourg. Cela fait 18 ans que cet événement rassemble des milliers de personnes qui exigent la libération de leur leader (Abdullah Ocalan, emprisonné en Turquie depuis 1999, condamné à perpétuité) et la reconnaissance du Kurdistan. Le but de cette véritable institution est bien sûr de faire pression sur l’État turc, pas de se goinfrer de döner kebab et d’élire Mister Moustache.

 

Bien propre sur soi

“La bétaillère Pôle Emploi” (photo J.Dorkel/Cus 2012)

Adieu, les « chars porteurs de figures rhénanes et de scènes faisant référence aux vicissitudes de la vie locale » à Carnaval, et bonjour le politiquement correct !!! Ça ne les dérange pas plus que ça , aux DNA, et ils se contentent de l’argument de la ville de Strasbourg : c’est à cause du manque de bénévoles. Hein ? Donc, si la fête de Carnaval remplissait jusque là son rôle cathartique pour le bien de la communauté, , c’était grâce à ceux qui bossaient gratos… Malgré un budget inchangé de 150.000 euros, Strasbourg-Capitale européenne ne peux pas se permettre d’organiser un carnaval autre que celui qui défile toute l’année dans certains de ses hémicycles.

 

 

Un coup pour rien

Après la découverte de tombes juives profanées en 2015, le député PS du Bas-Rhin, Philippe Bies, avait déclaré que « c’était sans doute une coïncidence mais le FN a fait près de 41% aux dernières municipales ». Le sang du FN n’a fait qu’un tour : le député est aussitôt assigné en justice pour diffamation publique. Tout compte fait, au vu de la relaxe de Bies, les avocats Bleu Marine auraient pu se contenter d’attribuer des points Godwin à l’élu alsacien plutôt que de mettre en branle l’organe judiciaire.

 

Élever le débat

Souvenez-vous, hier matin nous vous parlions déjà de cette histoire de clocher à Asswiller. L’info pour le moins secondaire, après avoir été relayée par France Inter entre autres médias nationaux, s’est retrouvée sur le site de Valeurs Actuelles… Pour permettre à un de leurs lecteurs-abonnés-internautes de commenter un très inspiré : « Ils n’ont qu’à aller vivre à côté d’une mosquée en terre d’Islam pour entendre hurler l’appel à la prière dans les haut-parleurs ! ». Merci, Valeurs Actuelles, de nous rappeler à tous que l’herbe est moins verte ailleurs !

 

Hot stuff

« Pour la 4ème année consécutive, les sapeurs-pompiers ont chaussé les crampons  avec l’unique ambition d’associer football et amitié. Seize équipes venues des quatre coins du Bas-Rhin et de Moselle ont participé au challenge Nymphéa », apprend-on dans le Républicain Lorrain. Seul regret pour les amateurs de pompiers : il n’y en avait que pour les amateurs de ballon rond !

 

La bonne blague

« Après un mois payant, le Marché-Gare est à nouveau gratuit pour les particuliers »… À Strasbourg, ce marché de gros est normalement réservé à l’usage des professionnels. Mais en l’absence de contrôle à l’entrée, beaucoup de particuliers s’y approvisionnent… Ce qui, pour certains commerces du centre-ville, représente une concurrence déloyale, point de vue tout à fait compréhensible. Cette mesure devaient leur apparaître comme un pis-aller, ils commençaient sans doute à s’y faire. Et là, susprise surprise : « Paul Meyer ne l’a pas claironné, mais il précise aujourd’hui que ce prix d’entrée n’était qu’un test » ! Du coup, tout est redevenu comme avant, pour la plus grande joie des particuliers. Pourtant, comme le rappelle justement le journaliste de Rue89Strasbourg, l’interdiction totale de l’accès aux particuliers est bien stipulée dans l’article L761-1 du Code du Commerce… Alors Paul, pourquoi faire des tests quand il suffit d’observer la loi ?

 

Laisser un commentaire