Nouveau : l’arrivée de ”Heb’di — Vivre l’Alsace” !!!

À lire sur Hebdi.com et à partir de samedi chez votre marchand de journaux ou dans votre boîte aux lettres !

Certains d’entre vous étaient déjà là quand en 2010, nous vous présentions timidement notre « bébé » dans les kiosques alsaciens.
Notre souhait d’alors était de vous proposer une autre lecture de ce monde et de notre Alsace bien-aimée. Eh bien notre objectif reste le même : une vision décalée, un peu déjantée et un zeste d’humour bien de chez nous.
Pour être plus réactifs et coller davantage à l’actualité, nous avons lancé hebdi.com et sa newsletter. Pari réussi ! Vous êtes de plus en plus nombreux à vous connecter tous les jours.

Merci pour votre confiance ! Merci pour votre fidélité !

Dans un souci de clarté, nous avons donc choisi de réorganiser nos supports. L’actualité sera logiquement orientée vers le site internet tandis que notre magazine « nouvelle formule » associera désormais dossiers, analyses, et rencontres…
Évidemment, que ce soit sur le web ou sur papier, l’esprit Heb’di qui nous est si cher, restera le même : une dose d’impertinence, un brin d’irrespect, un mini nuage d’autodérision, et tout ça bien sûr, avec la bonne humeur qui nous caractérise. Mer bliewe d’selve !

Même si tout n’a pas été rose ces dix dernières années, comme vous le savez nous sommes passés par des moments financiers très difficiles, nous demeurons l’aiguillon dans une presse locale parisianisée.

Nous avons donc privilégié la liberté d’expression aux subventions. Vaille que vaille, advienne que pourra. Ce magazine existe grâce à vous, lecteurs ou abonnés, grâce à nos (courageux) annonceurs, aux entreprises, associations ou fondations locales qui nous soutiennent sans contreparties, aux donateurs (qui peuvent récupérer deux tiers de leurs dons), aux bénévoles, etc.
Pour vous exprimer notre reconnaissance, nous rêvions en cette année anniversaire, de vous rencontrer enfin ! Pourquoi pas autour d’une bonne bière accompagnée de knacks ? Nous le ferons dès que la covid nous le permettra. Promis !Voltaire disait «

j’ai décidé d’être heureux, c’est meilleur pour la santé. » Eh bien soyez heureux
À très bientôt. Bis bald.

TH

Abonnez-vous 

Laisser un commentaire