L’antibochisme du maire de Lauterbourg

La germanophobie est un mal typiquement français dont le pays n’arrive malheureusement pas à se départir, Mélanchon ou Dupont-Aignan en sont de bons exemples. Malheureusement, dans cet exercice délétère, l’Alsace n’est pas en reste, elle pourrait même être en pointe. Pour preuve, voici la prose antiboche, véritable diarrhée verbale, d’un élu alsacien, le maire de Lauterbourg Jean-Michel Fetsch (il vient d’être réélu le 18.5.2020) !

On a du mal à croire qu’un tel discours, aussi venimeux, aussi haineux, à l’égard de nos voisins puisse encore exister en Alsace en 2020. Et pourtant, nous le voyons -là, c’est une cruelle réalité : la haine et le racisme anti-allemand continuent à prospérer en Alsace jusqu’à être portés par le maire d’une ville. Consternant, mais surtout effrayant !

C’est bien mal récompenser l’attitude généreuse de nos voisins allemands qui ont accepté, sans présenter de facture, de soigner nos malades du COVID que les hôpitaux alsaciens ne pouvaient plus prendre en charge ! Jean-Michel Fetsch est un habitué des dérapages nauséabonds : il y a deux ans, n’avait-il pas traité les autonomistes de « nazis » !!
B.W
NDLR Ancien buraliste,  Jean-Michel Fetsch a largement profité des deutsche marks quand les cigarettes étaient moins chères en France. Les Allemands faisaient la file devant sa boutique…
Heb’di est l’un des derniers médias totalement indépendants agrée “information politique et générale”(IPG)  par la Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) 
Pour nous soutenir : abonnez-vous ou faites un don

Laisser un commentaire

7 réactions à "L’antibochisme du maire de Lauterbourg"

  1. George a commenté:

    Il ne faut pas exagérer au sujet de Melenchon et des Allemands.. D’abord Macron accept tout de Merkel comme un petit enfant bien sage, puis la situation actuelle en Allemagne n’est pas très nette non-plus. Melenchon dit ce qu’il se passe et ce qui pourrait être dangereux, il n’invente rien..Et surtout ne Jamais oublier Jamais ce qu’il c’est déjà passé entre l’Alasace et l’Allemagne a plusieurs reprises..Certains ont la memoire courte..!!!.Plus Jamais Cela..Je suis pour la paix dans le monde, sans pour autant être naïf.

  2. Roland a commenté:

    A contre temps et ridicule. Qu’il s’occupe de l’entrisme islamique. Là il y a à faire et le danger est immense

  3. paul christophe a commenté:

    En Moselle, nous en avons aussi un comme ça. Mais là ou le Mosellan fait un peu des contorsions, lui y va carrément avec la truelle ! Ce mépris et cette haine sont incroyables de bêtise ! et on se trouve en Alsace, sur la frontière !!! Quand nos concitoyens Elsässer élisent un maire comme çà, là on voit que le mal est très, très profond. J’aimerais savoir ce qu’ils ressentent, ceux d’en face, à Neu-Lauterburg.

  4. Emmanuel a commenté:

    Ayons un peu de compassion pour le niveau culturel ras les pâquerettes de cet élu. C’est très fréquent la germano-jalousie en France.

  5. Robert a commenté:

    D’un autre côté, lorsqu’on lit la prose de ce monsieur, on comprend mieux pourquoi les Allemands pourraient avoir tendance à nous prendre pour des imbéciles.

  6. Wolfgang a commenté:

    Après ses dérapages paranoïdes du temps de la première vague, le revoilà avec une attitude encore plus irresponsable et avec des mensonges encore plus grossiers. Comme tout le monde sait, il n’est pas question de tests ou de quarantaine pour les français qui traversent la frontière allemande pour des séjours ne dépassant pas 24 heures. Et qu’est-ce qui le pique de demander les résultats des tests allemands en langue française alors qu’ils sont au moins rédigés en anglais dont la maîtrise peut être attendue d’un notable de notre temps?

  7. Marc a commenté:

    Ce genre de diatribe de la par d’un elu est tout simplement inacceptable. C’est semer le ferment de la haine à l’encontre d’un peuple dont certains éléments ont certes, commis des atrocités tout comme certains français collabos, ne l’oublions pas, mais qui a largement prouvé sa générosité à notre encontre dans la crise du covid. Alors arrêtons d’avoir des comportements primaires d’un autre temps.