Lautenbach : un défibrillateur classé monument historique !

Chez Heb’di nous aimons bien les sites créés par les oppositions municipales.

Ils permettent aux habitants d’avoir des informations différentes de celles publiées dans les (trop) consensuels bulletins municipaux écrits sous la houlette des équipes majoritaires.

Ces sites sont de plus en plus nombreux et apportent un plus à la démocratie locale.

Il ne y-a-qu’à Mooslargue que le maire, qui ne supporte pas la contradiction, attaque sans fondement blog Blog indépendant sur la commune de Mooslargue. Aurait-il quelque chose à cacher ?

Revenons à cette belle vallée du Florival, à Lautenbach ! Le site lautenbachois.fr nous raconte comment le porche (narthex) de la remarquable collégiale si chère à Jean Egen* « viens d’être mis en valeur par l’installation d’un très vert défibrillateur. »

Depuis 2007, le ministère de la Santé favorise l’implantation de défibrillateurs automatisés externes (DAE) sur l’ensemble du territoire.

Le site précise « Alors que d’autres emplacements au centre du village auraient sûrement fait l’affaire, on peut tenter de comprendre pareille décision :

« Les cérémonies religieuses étant avérées “à risque fort” d’arrêt cardiaque (moyenne d’âge des participants, risques d’attentats, marié(e) réalisant son erreur, choc des miracles en tous genres…), cette localisation permettra également au secouriste en panique venu chercher l’appareil, de faire une petite prière préalable, en faveur de la réussite du massage cardiaque qui l’attend. La présence de l’appareil risque même de s’“auto-justifier”, puisque tout amateur de monuments historiques, en découvrant le porche ainsi défiguré, est désormais susceptible de faire une syncope fatale ! »

 

* Jean Egen, les tilleuls de Lautenbach

 

 

 

 

Laisser un commentaire

2 réactions à "Lautenbach : un défibrillateur classé monument historique !"

  1. jean-marc a commenté:

    Le problème avec les équipes municipales , que, une fois en place elles ne consultent plus personne, et le maire parfois même plus ses conseillers ! L’exemple que vous nous donnez du défibrillateur devant le porche de l’église montre bien ce manque de gout et de respect pour ces monuments, et l’utilité….combien de personnes savent utiliser rapidement un défibrillateur ? très peu ! mais je crois qu’ils sont obligatoires ( à utiliser avec modération comme l’alcool).

  2. Denis a commenté:

    C’est vrai : les équipes municipales en place on tendance à ne plus écouter qu’elles et à traiter les personnes qui proposent d’autres idée qu’elles comme des moins que rien qui ne doivent pas avoir droit de s’exprimer. C’est d’autant plus curieux que ces équipes municipales auto-référentielles se présentent presque toujours comme les championnes du dialogue.