Pétition pour le Rot & Wiss sur les plaques d’immatriculation !

Nous avons la conviction que la consultation pour le choix du marqueur à destination de nos plaques d’immatriculation a été bidouillé pour permettre au bretzel de l’emporter.
De toute évidence, il y a chez la ministre-présidente du Haut-Rhin et le président Bas-Rhin une volonté délibérée d’écarter nos vrais symboles historiques !
Quels élus auraient osé proposer un saucisson sur les plaques corses ? Un appareil à raclette aux Savoyards ? Une crêpe aux Bretons avec ?

En partenariat avec, entres autres :

 
Comment Brigitte Klinkert et Frédéricque Bierry ont-ils osé manipuler les Alsaciens pour imposer un bretzel schématisé par un soi-disant vote de 3% des Alsaciens non représentatif ?
un logo kitsch conçu par une agence de communication parisienne grassement payée et dont la destination originelle était de labelliser des entreprises et des produits manufacturés
De plus, ce logo appartient au Grand Est,  voulons-nous être dépendants de cette grande région?

À lire : l’histoire du Rot & Wiss > ici

Par cette pétition nous demandons le retrait du projet Acoeur pour les plaques d’immatriculation et demande qu’il soit remplacé par les couleurs officielles de l’Alsace : le Rot & Wiss
 Un mail de confirmation vous sera envoyé après votre envoi.
Les doublons ne sont pas pris en compte.

En partenariat avec, entres autres :

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Laisser un commentaire

7 réactions à "On compte sur vous pour partager la pétition pour le Rot & Wiss sur les plaques d’immatriculation !"

  1. jean-marc a commenté:

    Encore une illusion de perdue….Bierry ! Je pensais que l’Alsace lui tenait à cœur……mais comme tout politique qui se respecte…..il tourne sa veste…..un bretzel comme logo ! Ils nous prennent pour des idiots ?
    Alsaciens réveillez vous et pensez y la prochaine fois aux urnes !

  2. Rémy a commenté:

    Compte-tenu de la médiocrité de la classe politique nationale, il aurait été surprenant que ceux qui sont censés représenter l’Alsace se distinguent : proposer un logo commercial comme symbole d’une région culturellement et historiquement aussi riche que la nôtre est non seulement une insulte à ses habitants et à leur mémoire mais aussi une faute de goût. Sans compter que c’est d’un ridicule achevé…

  3. Rémy a commenté:

    Dans ce même délire, va-t-on aussi remplacer les actuels drapeaux représentant l’Alsace pavoisant nos mairies, autres édifices publics et lieux de mémoire par des drapeaux blancs comportant le ridicule “Bretzel” ? Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Pauvre Alsace !

  4. marie-france a commenté:

    personnellement, j’ai voté pour le Rot un Wiss; je suis très déçue. Ces politiques représentent de moins en moins le peuple!
    Marie-France

  5. André a commenté:

    Non, notre histoire, notre dignité et notre région ne peuvent se réduire à un ridicule bretzel ! Notre Alsace mérite mille fois mieux ! Regardez du côté de la Bourgogne ou de la Normandie. Eux n’ont pas honte de leur blason ni de leur histoire. Pourquoi devrions nous avoir honte de nos couleurs ! Si ce n’est que l’ignorance de nos édiles, il faudra soit en changer ou bien qu’ils se mettent à s’intéresser à notre histoire, notre culture et de notre fierté.

  6. Vincent a commenté:

    L’Alsace est entrain de devenir une marque marketing et parc d’attraction dirigé par le Grand Est pour touristes parisiens en mal de bretzel à Noel (sauf cette année..) Le reste de l’année l’Alsace devient juste un axe de transit nord-sud de camions pour world business, gafas et autres Amazon. Bravo pour la créativité raffinée de nos élus !

  7. Jean-Jacques a commenté:

    Bravo pour cette initiative.
    Heureux de constater que de nombreux alsaciens affirment leur volonté d’exister en tant que région, en tant que peuple, en tant que citoyen, et pas réduit à un simple consommateur, avec un Bretzel, Wurstsalàt ou assiette de choucroute collés sur les plaques d’immatriculation de leur voiture !!

    Une population qui a une histoire, une identité, un présent et un futur dont ils veulent être décideurs et acteurs sans avoir à se plier systématiquement aux injonctions de lointains Etat ou Grand-Est.

    Etat dont les résultats et décroissantes performances, se distinguent défavorablement de celles de nos voisins suisses, autrichiens, allemands….