Neuf présidents de comité départemental des principaux sports alsaciens ne veulent plus du Grand Est !

Les présidents des comités départementaux nous ont fait part de leur mécontentement :

« La création de la région Grand Est, dessinée sur le coin d’une table au sommet de l’État et imposée sans consultation des populations concernées, a généré un espace géographique immense éloigné du terrain et des bénévoles qui font fonctionner le monde associatif sportif.

Les quatre premières années nous ont permis de dresser le bilan, très éloigné des objectifs initialement promis, avec un constat peu ou prou identique pour la plupart des disciplines sportives :

– une perte de temps et d’énergie pour l’organisation de structures à une échelle démesurée – deux fois plus grande que la Belgique – générant des déplacements de plusieurs centaines de kilomètres hors de portée des sportifs et des bénévoles.

– des surcoûts de fonctionnement considérables, que ce soit pour les clubs ou pour les ligues et instances dirigeantes.

Un transfert de compétences et de moyens de la structure alsacienne vers la Ligue Grand Est qui n’a pas la vision locale des besoins et n’est donc pas en mesure d’y répondre ou, sinon, dans des délais non compatibles. Les services de proximité à nos clubs ne sont donc plus assurés de manière efficace. Les ressources notamment financières ne reviennent pas toujours de façon équitable vers l’Alsace !

Une démotivation de nos bénévoles qui ne veulent plus s’investir dans une entité qui n’a pas d’histoire et à laquelle ils ne peuvent s’identifier.

la complexité de partager et de construire en commun avec nos collègues lorrains et champardennais, à partir de modèles de fonctionnement propres à chacun, qui entraînent un surplus ou un gaspillage d’énergie pour un travail en commun forcé n’apportant bien souvent aucune plus- value ou en tout cas, pas la plus-value commune visée.

Nous sommes nombreux à ne pas vouloir subir plus longtemps ces grandes ligues qui étouffent nos initiatives et génèrent des problèmes dont nous pourrions nous passer. Le sport alsacien doit se libérer de ces carcans inadaptés pour retrouver un nouveau souffle.

Totalement apolitique, notre démarche ne vise pas à rentrer dans un conflit, mais à nous interroger sur la manière la plus adéquate de faire fonctionner le sport dans l’intérêt de ce dernier. Animé par les valeurs qui rassemblent nos disciplines au-delà de nos différences, à savoir le respect et la tolérance, notre seul but est de rechercher des modes de fonctionnement plus efficients au bénéfice de nos sportifs, de nos bénévoles et de nos clubs.

C’est pourquoi, nous, représentants du monde sportif associatif alsacien, demandons à nos élus de soutenir la volonté de ceux qui voudront recréer des ligues d’Alsace et de sortir, chacun à notre rythme et selon l’organisation que nous retiendrons, de ces ligues du Grand Est.

L’avenir du sport alsacien est en jeu ! »

 

Pascal HLADNIK – Président du CD du Bas-Rhin de Tennis

Stéphane THOMANN – Président du CD du Haut-Rhin de Tennis

Michel AUCOURT – Président du District d’Alsace de Football

Sandrine BERRA – Présidente du CD du Haut-Rhin de Rugby

Bernard FLESCH – Président du CD du Bas-Rhin de Rugby

Didier MAYER – Président du CID d’Alsace d’Aikido, Aikibudo et Associés

Thierry KEGLER – Président du CD du Haut-Rhin de Handball

Albert KOFFLER – Président du CD du Bas-Rhin d’Athlétisme

Laurent SOLHARD – Président du CD du Bas-Rhin de Savate Boxe Française

 

Laisser un commentaire

2 réactions à "Neuf présidents de comité départemental des principaux sports alsaciens ne veulent plus du Grand Est !"

  1. Emmanuel a commenté:

    Le Grand est c’est « donne moi ta montre je te donnerai peut être l’heure ».Les grands bénéficiaires ce sont les politiques qui peuvent grassement se payer sans aucune responsabilité .Ils sont les derniers à se battre pour le grand est . Et dire qu’on doit choisir entre la peste et le choléra.

  2. RFR a commenté:

    Un petite couche attentionnée de Dolpic est toujours au programme de leurs discours
    pour apaiser les douleurs de votre démènement et dorer leurs lauriers sur les podiums.
    …..les associations sportives indispensables pour développer le goût à l’effort,
    la discipline, se dépasser, la santé physique et mentale, l’intégration…les bénévoles.
    Et après ?…