COVID : votre avis nous intéresse

Le ou la Covid… peu importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse du vaccin… Depuis bientôt deux ans, on ne peut plus lire un journal, appuyer sur le bouton de la radio ou de la télé sans entendre parler de la pandémie. Sauf qu’on a tendance à entendre toujours les mêmes, vrais épidémiologistes (minoritaires) et tous les autres qui se piquent de connaissances scientifiques à plus ou moins juste titre.

On entend moins ceux qui doutent et beaucoup moins ceux qui osent émettre des avis contraires à la doxa. Nous avons donc pensé vous donner la parole que vous soyez pour ou contre, que vous votiez dur ou mou, du moment que vous avez une opinion !

Nous avons rassemblé quelques articles publiés dans la revue de presse hebdomadaire au cours des deux dernières années, afin que vous puissiez vous rafraîchir un peu la mémoire.

Allez, dites-nous de ce que vous pensez de tout ça : du virus, des variants, du pass sanitaire, des anti-vax, des « communicants », etc. Chez nous, on ne juge personne et vos avis pertinents seront publiés…

Laissez votre avis tout en bas de cette page, merci !

 

Laisser un commentaire

16 réactions à "COVID : votre avis nous intéresse"

  1. Thierry a commenté:

    Monsieur le Président de la République

    « Lettre ouverte » à l’attention de Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République.
    Concerne : vaccination Covid 19

    Monsieur le Président de la République,
    Je me permets de me présenter à nouveau.
    Je suis :
     Diplômé de l’I.E.C.S. (Institut Européen d’Etudes Commerciales Supérieures de Strasbourg),
     Ancien Directeur Commercial, alternativement Directeur des Achats, pour des groupes industriels européens, en retraite,
     Chef d’escadrons (Commandant), Officier de réserve des Services d’Etat-major (ORSEM), en retraite,
     Chevalier de l’Ordre National du Mérite à titre militaire, démissionnaire.

    Dans votre intervention télévisée du lundi 12/07/21 vous avez défini un certain nombre de règles applicables dans les prochaines semaines.

    Dans le cadre d’un véritable « chantage » vous établissez que des restrictions de libertés seront instaurées par l’extension du pass sanitaire, à défaut de vaccination contre le Covid 19.
    Des sanctions multiples sont également prévues à différents niveaux.

    La LIBERTE, pourtant inscrite dans la Constitution est ainsi bafouée et mise sous cloche.
    Toutes les mesures prises jusqu’à présent (depuis 1 an 1/2), sous couvert de l’état d’urgence sanitaire, prolongé à plusieurs reprises et encore à ce moment, ont été liberticides (confinements, restrictions de circulation, quarantaines, couvre-feu, restrictions d’accès).

    Je considère donc que vous me faites délibérément et publiquement OBLIGATION de me faire vacciner.
    Vous intervenez de manière factuelle dans mon « libre arbitre » et dans ma « liberté de conscience », et ce sans mon accord.
    Le futur vote de votre projet de loi par le Parlement ne changera rien à ce fait.
    VOTRE République des Droits de l’Homme et du Citoyen est méconnaissable !
    L’Etat dont vous êtes le 1er représentant est responsable de plein droit des dommages causés par un vaccin, sans condition de gravité du préjudice subi par les patients, et endosse donc la responsabilité civile.
    Au cas où le vaccin me serait dommageable, je m’en souviendrai en actionnant votre responsabilité (idem pour mes ayants-droit).

    Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    Yves SIEBENTRITT

  2. Jean a commenté:

    si on testait la planète entière en automne pour la grippe, on se rendrait compte que 2, 3 ou 5% des gens sont porteurs du virus.
    C’est exactement ce qui se passe pour le Covid! Avec une mortalité de 0,3%….
    Cessons de tester et le virus disparaîtra….
    Et la terre se remettra à tourner normalement!

  3. Rémy a commenté:

    Chers anti-vax,
    Vous nous parlez que de liberté.
    La première liberté c’est le droit de vivre ! Et pour ça il faut réduire au minimum les chances de contaminer les autres. C’est aussi simple que ça. Tout le reste n’est que foutaises !
    À quoi bon être libre si on est mort, ou si l’on a contaminé (et peut-être tué) des innocents par son inaction ?
    Je crois en l’intérêt commun.
    Je travaille (entre autres) pour des EHPAD et je ne me suis jamais “terré” chez moi, même au plus fort de l’épidémie. Les premiers mois de ce désastre humain, j’ai vu passer des dizaines de corps dans des “body bag”, dont celui du médecin, des corps qui étaient des gens avant, des gens qui auraient pu être sauvés si on avait eu tout le matériel nécessaire, si les responsables du gouvernement avaient raconté moins de conneries, et encore plus, si on avait eu un vaccin !
    Parce que comprenez, quand votre maison brule, vous ne regardez pas la couleur de la voiture de pompier, vous ne testez pas le PH de l’eau, vous faites tout pour éteindre l’incendie avant qu’il ne reste plus rien à bruler !
    Maintenant que nous l’avons, certains hésitent à se faire vacciner pour les raisons les plus farfelues, arguant que la dose contient une puce GPS pour nous fliquer (sachant que ces gens utilisent souvent WhatsApp et ont un compte Facebook, ça me fait doucement rigoler !), que les vaccins ont été « bricolés » à la va-vite (l’ARN messager est connu depuis 20 ans… https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/12/01/arn-messager-la-lecon-de-liberte-de-katalin-kariko_6061779_3232.html) sans tenir compte des progrès en matière de recherche (super calculateurs et séquenceurs), et des sommes astronomiques investies dans la recherche de ce vaccin (enfin aux US et ailleurs, pas en France ni en Europe, hein ?). Toutes ces hypothèses anti-vaccins sont issues souvent de médias farfelus et anxiogènes qui relayent les idées les plus farfelues de soi-disant « docteurs » ou « naturopathes », ou pire encore, de stars éclairées (bon-nes acteurs-ices, mais sacrés c*** ?) qui vous conseillent de ne rien faire, ou de boire votre urine ou je ne sais quoi ! D’autres ont de « bonnes » raisons, ayant subi les effets secondaires de « vieux » vaccins, étant eux-mêmes très malades, etc.
    Le problème de notre société actuelle, c’est l’égoïsme généralisé qui fait que chaque citoyen ramène tout à sa petite personne, et quand on entend citer le mot sacré de liberté, c’est surtout pour défendre sa petite liberté à soi, celle de faire ce qu’on veut, et merde pour mon prochain.
    Alors que dire, si ce n’est que tout cela m’agace au plus haut point.
    Mes infos, je les prends directement de médecins, ou de vrais spécialistes du métier (ceux qui ont de vrais diplômes et pratiquent ailleurs que sur les chaines de TV) que je fréquente grâce à mon boulot. Chez ces gens-là, c’est le consensus : il faut se faire vacciner pour enrayer l’épidémie, pas le choix, sinon on va encore en bouffer du variant et l’alphabet grec n’y suffira plus ! Tout retard pris dans la vaccination, ce sont des morts en plus ! Alors il faut arrêter de tergiverser, il faut se faire vacciner !
    En faisant ça, vous sauverez des vies !

  4. Aude a commenté:

    Bonjour,
    J’ai un fils de 11ans, pour lui permettre de vivre librement mon mari et moi avons décidé de nous faire vacciner mais malgré cela nous restons contre le pass sanitaire,car rien de mieux pour nous privés des libertés,faire se sentir les gens minable dès qui ne sont pas vacciner ce qui met à bat notre cher devise,plus de liberté ni d’égalité et plus de fraternité non plus car macron rêve d’une société de délation à la chinoise.
    Et les masque grosse question si le vaccin permet de vivre normalement d’après nos politiques du coup plus besoin de porter de masque pour les personnes vacciner alors,non??
    Et les enfants alors à l’école et grande surface c’est masque dès 6ans et chez les médecins et petits commerçants c’est 11ans mais pourtant le pass sanitaire c’est à partir de 12ans.
    Je sais pas si c’est moi qui suis totalement stupide mais j’arrive pas à comprendre?
    Comme plus de masque dehors mais pass sanitaire sur les terrasses,les terrasses c’est du plein air pourtant sinon c’est une véranda,la encore je doit être une personne inepte car je ne comprend pas.
    Si quelqu’un comprend j’aimerais bien qu’on m’explique, je deviendrait peut-être un.peu moins bête même si ça me transformera pas en mouton!!!

  5. Henri a commenté:

    Que dire de cette masque arade…
    Bien sur qu’il y a un virus présent. Pangolin chauve souris (LOL).
    Malheureusement il tue les plus faibles.. Sans doute un nombre important..
    Et au nom de ce virus nous devons tous nous faire vacciner en échange de la Liberté au pays des droits de l homme ?
    Mais par contre nous avons le droit de continuer de mourrir à petit feu avec les pesticides et la pollution ingerer dans nos corps à longueur de journée.
    Nous avons le droit de faire mourir de faim journalièrement 25000 personnes dans le monde,
    il n’y a pas de remede pour eux ?
    Il est vrai qu’au nom du fric il faut être rentable .
    Je dois être complotiste? car je ne comprends rien de ce monde actuel!
    on pourrait tellement vivre simplement, pas besoin de ce faire toute sorte de guerres à tout va !
    99% des humains doivent sans doute le penser.
    Le reste les 1% ne sont que des extremistes de tous genres( politiques, riches,djiadistes ect..) c’est toujours les extrèmes qui font chier le reste du monde .
    Et quand je dis 1% je pense que j’éxagère.
    Mais bon la nature humaine est ainsi faite.
    Comme disait Jésus sur la croix ..Père pardone leurs ils ne savent pas ce qu’ils font!
    Au nom du fric Amen (e) le pognon
    Commentaire :

    LA NATURE DOIT REPRENDRE SES DROITS
    Et MOI LE DROIT DE REVER A L’UTOPIE

  6. Mac a commenté:

    Merci Hebdi de donner la parole à vos lecteurs.

    Petite définition à méditer sur ce sujet qui fâche : « théoricien du complot » = terme utilisé pour discréditer toute personne qui parle de choses que beaucoup n’ont pas le courage d’affronter, parce que si elles s’avèrent être vraies, elles révéleraient une noirceur dans le monde que la plupart ne sont tout simplement pas prêts d’accepter.

    Autrefois les médecins soignaient des gens malades ; aujourd’hui on veut obliger des gens bien portants à se faire injecter un produit expérimental dont les laboratoires qui les fabriquent se sont déchargés de toute responsabilité en cas de problème. Cela vous rassure ? On veut nous faire croire que nous sommes tous des malades potentiels, voire même des criminels si nous sommes en bonne santé et refusons le vaccin, tout en laissant aux autres leur choix d’accepter cette expérimentation. C’est certain que si nous étions tous en bonne santé, cela ne fera pas plaisirs aux labos pharmaceutiques.

    Il existe des moyens de soigner à l’ancienne, ils fonctionnent très bien quand ils sont administrés correctement par des médecins auxquels on ne refuse pas de traiter leurs patients, comme ce fut le cas en France.

    Personne n’a donc vu les chiffres officiels de regain d’épidémie dans les pays où on a vacciné le plus, sans parler des nombreux cas d’effets secondaires/décès suite à l’injection? Prof Raoult a lui-même observé que cette « vaccination » de masse semblait créer un rebond de « variants », sans parler d’une mortalité très faible par rapport à d’autres maladies conduisant à bien plus de décès (tabac, diabète, obésité, cancer, etc.)

    Alors pourquoi on veut imposer à tous une solution miracle par la peur, la persuasion obtenue par la répétition incessante du message dans la tête des gens : l’injection expérimentale qui vous rendra « libre »? Pourquoi on ne parle pas plus de traitements préventifs, moins onéreux, par exemple.

    S’il y a un débat avec des médecins et scientifiques, la première question serait : avez-vous des conflits d’intérêts ? Ah oui tous les scientifiques qui n’abondent pas dans le sens du remède miracle sont bannis, censurés, discrédités de sorte qu’on ne les entends plus sur les médias officiels largement subventionnés par ceux qui nous gouvernent. Vivement l’arrivée en septembre de la nouvelle chaine de TV, au service de tous sans conflit d’intérêt avec des laboratoires pharmaceutiques !

    En temps de guerre, il faut savoir reconnaître son ennemi. Si le peuple a l’intelligence de ne pas se laisser diviser par cette question (vacc/pass sanitaire) il saura j’espère se lever d’un seul chef pour dire NON à la mise en place progressive d’une société à la chinoise où l’âme alsacienne finira de disparaître à tout jamais du paysage mondial..

    Relire la définition du début, juste au cas où…

  7. RODOLPHE a commenté:

    Pour moi c’est simple, si nous voulons vaincre ce virus et vivre à nouveau normalement il faut rendre le vaccin obligatoire.

  8. Rémy a commenté:

    Bonjour,

    Je souhaiterais d’abord préciser que je n’entre pas dans la catégorie des anti-vaccins (mon carnet international de vaccination pourrait en témoigner), catégorie dans laquelle certains paresseux ou simplificateurs de la pensée voudraient ranger ceux qui ont juste quelques (légitimes) doutes quant à l’innocuité des vaccins qu’on nous propose. Faut-il rappeler, et cela si mes informations sont justes, que la phase 3 des essais sera achevée en automne 2022 pour le vaccin proposé par Moderna, au printemps 2023 pour celui délivré par Pfizer, pour n’évoquer que ces deux-là. En soi, cela justifie largement les réticences d’un certain nombre de personnes, indépendamment des propos de ces médecins (je rappelle que la médecine n’est pas une science), toujours les mêmes d’ailleurs, et cela sans contradicteurs – je suis stupéfait que cela n’émeuve pas davantage – qui font chorus avec la gent politique (en se discréditant au passage) dont le souci de santé publique dont elle se réclame ne me semble pas tomber sous le sens : si tel était le cas, il y a belle lurette que cette gent ce serait attaquée à l’industrie agro-alimentaire et à l’agriculture intensive, toutes deux largement responsables de l’affaiblissement des capacités naturelles de résistance aux maladies.

    Il serait d’ailleurs très facile de mettre à l’épreuve les personnes qui, comme moi, doutent des effets à moyen et long terme de ces vaccins issus de manipulations génétiques : en leur proposant le vaccin chinois ! Pourquoi ne nous propose-t-on pas ce vaccin, à base du virus complet (et pas seulement la partie du génome qui code la protéine Spike…) inactivé ou inhibé, selon un procédé qui a fait ses preuve ? Plusieurs pays, dont le Chili et la Hongrie, ont vacciné leurs populations avec un vaccin chinois à la technique éprouvée. Ainsi, on ne pourra plus accuser ceux qui doutent d’être des “anti-vax”.
    Il n’est pas nécessaire d’être complotiste pour se demander pourquoi nous n’avons pas accès à ces vaccins alors même que l’Agence Européenne du Médicament “planche” dessus depuis début mai et que nos gouvernants ont été moins timorés lorsqu’il s’agissait de faire éprouver par les populations des vaccins de nouvelle génération… Vous avez dit santé publique ?

    J’évoque à peine les contradictions aveuglantes entre d’une part les exigences imposées à ceux qui voyagent au long cours et, d’autre part, la permissivité à l’endroit de ceux qui s’entassent quotidiennement dans le métro ou le RER, cela à titre d’exemple. Oublions donc le chapitre de la santé publique qui n’aveuglent que ceux qui veulent bien être aveuglés, et qui permet de jeter l’opprobre sur ceux qui osent poser des questions et qui n’ont pas encore complètement perdu leur bon sens, pour finalement les ostraciser.

    C’était un phénomène assez réjouissant de voir plus de trois millions de personnes s’inscrire à la vaccination dans les vingt-quatre heures qui ont suivi les froncements de sourcils et les coups de mentons présidentiels. Et là, il faut sérieusement s’interroger. Mais il faut dire que le Président de la “République” avait la tâche facile : une majorité de français (c’est délibérément que j’écris “français” avec une initiale minuscule, réservant la majuscule aux peuples majeurs…) était favorable à l’obligation vaccinale. C’est donc avec le knout et la schlague que ce peuple soit disant réfractaire souhaitait être gouverné. Et c’est là qu’il faut se rappeler cette phrase définitive (jamais démentie) du Général de Gaulle : “les Français sont des veaux” (là, j’ai mis un “f” majuscule parce que je cite et que je m’en voudrais de faire porter au susdit général une erreur qu’il n’aurait sans doute pas commise…)

    Puisque, au final, ce n’est rien moins que la liberté qui est en cause, voyons ce qu’il en est.
    Lorsque le Président MACRON oppose la liberté et le devoir (“pas de liberté sans devoir”), il faut dire que cela n’est pas très brillant s’agissant d’un ancien élève de Paul RICOEUR : la liberté est inscrite dans la Constitution qui, elle-même, est adossée à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. La liberté est imprescriptible et inconditionnelle (à ne pas confondre avec la licence…) ! Quant à la notion de “devoir” c’est une notion morale et non politique. Par la loi nous avons des contraintes et des interdictions, mais certainement pas des devoirs.
    Ajoutons, à titre anecdotique, que le porte-parole du Gouvernement ne fait pas mieux en accusant ceux qui n’ont pas été saisis par le charme de cette orgie panurgique de la piquouze de vouloir semer le “chaos et l’inactivité” ! Si si, il l’a dit. Outre la formulation qui est largement excessive (donc insignifiante, mais fallait-il en attendre autre chose ?), c’est sans aucun doute “inaction” qu’il aurait dû dire, et non “inactivité”. Mais, substantiellement, tout est là : faisons n’importe quoi (même diviser une nation, ce qui, pour un Président de la “République”, est, me semble-t-il, une faute politique majeure et d’une totale indignité), mais pourvu qu’on le fasse, et cela avec la bénédiction d’une majorité de français. A panique, panique et demie.

    Pour achever mon propos, je dirais que ce qui est en train de ce passer nous fait sacrifier l’essentiel sur la base d’argumentaire fallacieux : toute la gestion de cette pandémie a été une gestion par la peur pour devenir une gestion par la menace.
    Ce que ce gouvernement applique me fait peu ou prou penser à ce que Naomi KLEIN appelait la stratégie du choc – on lira avec profit son ouvrage au titre éponyme – c’est-à-dire de faire passer des mesures impensables en situation normale (tel le gouvernement américain en Louisiane après l’ouragan Katrina).
    Ce qui doit faire faire peur, ce n’est pas tant le SARS-CoV 2 – nous en verrons d’autres et de bien plus joyeux encore – qu’une classe politique jouant sur ce qu’il y a de plus vil en nous, et surtout, une population prête à abdiquer.

    Bonne soirée.

  9. a commenté:

    Sacré Rémy 8h54 !
    Il qualifie d’anti-vax ceux qui ont la courtoisie de ne pas le qualifier de collabo …
    Oui Rémy ne t’en déplaise certaines personnes dans l’histoire ont préféré mourir pour ne pas finir esclaves … pour TA liberté d’aujourd’hui !
    Alors un peu de respect pour ceux qui ne pensent pas comme on leur dit de penser – comme toi !
    Tes arguments sont tout aussi branlants que ceux que tu réfutes, à ce jour on n’a aucun recul sur l’efficacité du vaccin pour lequel nous sommes des cobayes forcés.
    Vouloir continuer à vivre comme avant, en terme de mobilité et de jouissance matérielle, alors que tous les voyants environnementaux sont au rouge , voilà le véritable égoïsme !
    Se calmer + gestes barrière simples, voilà la solution efficace …y compris pour l’avenir …

  10. jean-marc a commenté:

    Le problème pour moi, (j’ai 65 ans) ce n’est pas le vaccin c’est que à part le Covid il n’y a plus rien ! Tous ces gens qui n’ont pas assez de recul….( en fait c’est une copie conforme des idioties qu’ils entendent à le TV) recul de quoi ? Qui sait combien de temps il faut vraiment pour fabriquer un vaccin ? 1 an 2 ans 3 ans en fait on n’en sait rien et personne ne le sait . Alors arrêtons toutes ces discussions qui ne mènent à rien et agissons ! Les gens qui ne veulent pas se faire vacciner signent un document qui stipule ” si je suis hospitalisé à cause du Covid tous les traitements nécessaires à ma guérison ou ma survie sont à ma charge !” et voilà le tour est joué, on verra combien de gens refusent encore la vaccination ! Alors toujours prêt à refuser le vaccin ?

  11. a commenté:

    @jean-marc 7h08 : on peut la faire à l’envers aussi : que tous ceux qui veulent prendre l’avion toute l’année, acheter chinois, faire du bénef éhonté sur la mondialisation, signent un papier et s’engagent à payer les soins des contaminés qui n’ont jamais quitté leur département …

  12. Rémy a commenté:

    Bonjour,

    A l’instar de l’auteur du message de 10h53, j’ai aussi envie de “la faire à l’envers” en répondant à Jean-Marc, lequel devrait être ravi des initiatives macronesques, quand bien même devaient elles sentir épouvantablement la chambrée de caserne (je sais de quoi je parle, appartenant à la génération qui a fait son service militaire). Le Président de la “République” peut s’offrir le luxe de la nostalgie militariste, lui qui n’a jamais eu à porter l’uniforme.

    Cela exprimé, “la faire à l’envers” c’est aussi rappeler que l’immense majorité des personnes ayant été hospitalisées en réanimation avaient été affectées de ce terme savoureux et euphémique de “comorbidités”, si on excepte quelques cas statistiques minoritaires. Mais comme les tenants de la vaccination nous ont gavé ad nauseam de statistiques pour nous vendre leurs camelotes, il n’y a pas de raison que les opposants ne puisse pas les utiliser.

    Et comme il s’agit de poser, en l’occurrence, les vrais responsabilités, et si on en excepte les cas vraiment pathologiques qui ne résultent pas d’un comportement alimentaire délétère, je trouve assez croquignolet qu’on veuille faire porter le chapeau, pas taillé pour eux, à ceux qui se nourrissent correctement, qui ne se gavent pas de saloperies industrielles et qui ont une activité physique régulière. En un mot qui ne se rendent pas malades chroniques par leur comportement et qui ne coûtent rien à la collectivité au quotidien.

    Aussi, puisque la question de l’argent a ici été évoqué, non sans mauvais goût d’ailleurs, il serait bon de comparer le coût des malades chroniques, une vie durant, avec celui de ceux qui se prennent en charge par un comportement responsable et qui ne dépendent pas du collectif pour payer leur abus, et qui, exceptionnellement, pourraient être atteints par un virus occasionnel.

    A choisir, je préfèrerais prendre en charge les seconds.

    A bon entendeur.

  13. a commenté:

    La pollution des énergies fossiles (surtout charbon, pétrole, diesel) a tué plus de 3 fois plus que le COVID ou plus précisemment:

    Chaque année, 8,7 millions de décès prématurés dans le monde sont imputables à la pollution provenant des combustibles fossiles. C’est 3,6 fois plus que les décès liés au coronavirus en 2020.

    Ce chiffre est le résultat d’une étude à grande échelle menée par une équipe de chercheurs d’Harvard et de plusieurs universités britanniques:
    https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0013935121000487

    Je vous laisse tirer les conclusions de ce constat.

    Merci Hebdi de nous donner la parole.

  14. George a commenté:

    Ceci est du grand n’importe quoi. Vous avez oubliez les millions de gens dans le monde qui crève de faim et qui n’ont pas d’eau.. Tout d’abord, le covid 19 n’est pas du tout une pandémie.. on a moins de morts que pendant la grippe Espagnole. Si votre gouvernement avait proprement informe les gens sur comment se protéger du covid et n’avait pas empêché les médecins de soigner proprement en leurs âmes et conscience de guérir les gens on en serait pas la.. le gouvernement est le vendeur représentant des grandes compagnies pharmaceutiques, c’est tout , et vous êtes soit le plus grand des naïfs en disant ce que vous dites, ou, peut être faites vous partie de ces vendeur représentants des grandes compagnies pharmaceutiques qui ont refusé de prendre des responsabilités et se sont couvert, concernants les effets secondaires inconnu de leurs vaccins..?? a savoir..!!! Moi je me base sur les Grands Savants en Virologie et pandémies qui ont fait des recherchent depuis de nombreuses années..!! pas des médecins a qui notre gouvernement de Pinocchio’s leur a interdit de faire leur métier de soigner et guérir..

  15. Benoît a commenté:

    Imposer un vaccin par l’intermédiaire du pass sanitaire est une atteinte à ma liberté: mon corps m’appartient et aucun Etat n’a le droit d’obliger une quelconque substance à y pénétrer, que ce soit prétendument pour mon bien ou celui des autres. Si les personnes volontairement vaccinées ne sont pas protégées, quelle est la pertinence du vaccin ?

  16. Suzanne a commenté:

    J’ai saisi, dès que possible, l’occasion de me vacciner. Je l’ai fait sans l’ombre d’une hésitation. J’ai eu conscience de profiter d’un double droit: celui de me protéger et celui de protéger autrui. Je comprends mal que l’on puisse revendiquer le droit de constituer une menace pour les autres.
    Suzanne Haar