Jacques Marescaux et Michael Galy, bling-bling et fêtards malgré la crise. Le professeur Marescaux et le directeur général du CHU de Strasbourg, Michael Galy ne savent pas faire la fête discrètement. Et pendant ce temps, l’hôpital se meurt faute de moyen.   Bossez, nous, on fait la bringue. Quelques jours avant la chute de la monarchie en 1789, le manque de blé provoqua la disette. La reine Marie Antoinette osa dire alors « s’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ».     Alors que depuis des années, nos hôpitaux crèvent dans le dénuement, que les médecins et les infirmiers se tuent à la tâche pour sauver ce qu’on peut, à commencer les malades, que nos universités s’effondrent, nos […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 3,90€ / mois !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous