Strasbourg : dis mois ce que tu chantes et je te dirais qui tu es ! On chanterait de nouveau chez les jeunes militants. D’une certaine façon, on pourrait s’en réjouir. Un peuple qui chante est un peuple qui vit et l’on ne peut que souhaiter longue vie au peuple « militant ». On note ici un retour au tradition militante d’antan. A Strasbourg, dans les caveaux étudiants et du coté de la Place Saint-Etienne, on chantait un temps. Que chante-t-on à gauche ? Affirmons le leadership de la « gauche militante » à la gauche antifasciste. Et là voilà de chanter dans certains lieux strasbourgeois. Chanter, ce n’est pas beugler « la jeunesse emmerde le Front National ». Le […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 3,90€ / mois !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous