SUMMERLIED : un festival sans cerveau (Hirn)   Le festival Summerlied ne finit pas de se démener dans une tourmente qui risque de lui être fatale. Avec un homme dans l’œil du cyclone : son président démissionnaire…   L’arrivée fin  2015, de Francis Hirn, ancien patron des Dernières Nouvelles d’Alsace, à la présidence de Summerlied, laissait pourtant entrevoir un avenir prometteur au festival emblématique du paysage culturel alsacien. Prenant la succession de feu Jean Lelin (qui avait assuré la présidence durant de nombreuses années) et de Jacques Schleef, fondateur de l’événement et qui en assurait avec un certain succès la direction bénévole pendant deux décennies, il pouvait envisager l’avenir en toute sérénité. Avec sa directrice Agnes Lohr, nouvellement mise en place, […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 3,90€ / mois !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous