Mémorial de Schirmeck : faut-il vraiment un mur de « toutes les victimes » ?   Voici le dernier article de notre série : Nazification de l’Alsace et mémoire des “Malgré-nous”.   Un mur sur lequel figurera le nom des victimes alsaciennes et Mosellanes de la deuxième guerre mondiale. On y trouvera donc, entre autres, et côte à côte, ceux des Waffen SS alsaciens, volontaires ou enrôlés de force, celui des victimes juives déportées, ou même ceux d’alsaciens massacrés par les SS, comme à Oradour. Ce mélange des mémoires, qui ont chacune leur histoire, est-il vraiment souhaitable ?   Vu de loin, sans recul historique, une telle mesure mémorielle pourrait apparaître comme un support possible de résilience, comme un juste rappel […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 3,90€ / mois !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous