Alain Finkielkraut : « Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine »

Il faudrait savoir à la fin ! Alain Finkielkraut est-il dans le camp du bien ou dans le camp du mal ? A la lecture des médias et de profils strasbourgeois sur Facebook. On le voit d’un coup sanctifié ! Alléluia, allégresse des fidèles qui ne l’ont pas toujours été…

Alain Finkielkrauth diabolisé !

Souvenons-nous d’abord qu’Alain Finkielkraut n’a pas toujours été ainsi couvert d’éloges. Lorsqu’il était passé à l’une des soirées de Nuit Debout, mouvement aussi spontané que vertueux, l’académicien s’était fait recevoir.  Saloperie ! », « Fasciste ! », « Facho ! », « Casse-toi ! », « Bouge ! » Entend-t-on alors.

Les Jeunesses Communistes se réjouissent même de l’avoir « teuj »… Sans rime, on imagine.

Ancien militant de gauche, rocardien à ses heures perdues, le militant anti-raciste qu’il est a commencé à déranger lorsqu’il a entamé un glissement vers « la droite ». Pas une droite « organique » ni organisé, mais une droite supposé des valeurs :  Néo-libérale, conservatrice et soutien naturel à l’Etat d’Israël.

« L’antiracisme sera le communisme du XXIème siècle »

Là, celui qui écrit «  l’antiracisme sera le communisme du XXIème siècle » trouble ses fans d’antan. Il contribue à racialiser le Football en évoquant une Equipe de France colorée.

Celui par qui le scandale arrive s’appelle Alain Finkielkraut

Dans les colonnes du quotidien israélien Haaretz, l’essayiste pointe ce qu’il estime comme un manque de diversité de la sélection française :

 « Les gens disent que l’équipe nationale française est admirée par tous parce qu’elle est ‘black-blanc-beur’. En réalité, l’équipe nationale est aujourd’hui “black-black-black”, ce qui en fait la risée de toute l’Europe.»

Le retournement proposé par le professeur à Polytechnique est total : dans son esprit, ce qui fait en théorie la fierté des Français est en réalité sa honte.

Quelques jours plus tard, Alain Finkielkraut rétropédale. Il évoque sur Europe 1 un “immense malentendu” et présente ses excuses » rappelle Marianne .

Et la vie continue. On suit ses Polémiques sur RCJ où avec Elisabeth Lévy, il décrypte l’actualité.

 « Est-il scandaleux de souhaiter que « la France reste la France ? » s’interrogent même les compères.

Avant de poursuivre désormais sur Répliques

Diabolisé, de par ses livres et le soupçon qu’il renforcerait, avec un Zemmour, la droite la plus dure … Alain Finkielkraut l’a été des bonnes consciences en marche ou à l’arrêt ne vivant plus que par leur égotique page Facebook.

Alain Finkielkrauth béatifié !

Diabolisé, il l’a été jusqu’à ce qu’un supposé Gilet Jaune le reconnaisse dans la rue … Un Samedi du Manif. Avant de lâcher une haine anti sioniste assez limpide.

Un « rentre chez toi en Israël » comme une invitation au voyage sauvage. Le chapelet suit. « «Barre-toi, sale sioniste de merde. Sale merde. Nique ta mère. Palestine. Homophobe de merde. T’es un raciste, casse-toi! Dégage fasciste. La France, elle est à nous. Sale enculé. Espèce de raciste. Espèce de haineux. T’es un haineux et tu vas mourir. Tu vas aller en enfer. Dieu, il va te punir. Le peuple va te punir. Nous sommes le peuple. Grosse merde. Tu te reconnaîtras. Espèce de sioniste » lit-on dans Libération .

Sur les réseaux, la toile s’enflamme et les mêmes qui diabolisaient un temps le philosophe font le buzz pratiquant au passage un amalgame d’un autre temps.

Nouveautés «boboistes » : le sympathisant d’extrême droite salafiste

Les « agresseurs » seraient des gilets jaunes, sont « antisémites » donc d’extrême droite. Et le buzz démarre. On est en pleine diabolisation et les plus lourdingues se demandent alors sans doute s’il a pas sa carte au RN…

Et là, c’est le drame ! Les mots parlent …. « Rentre chez toi en Israël », « «Barre-toi, sale sioniste de merde, Palestine » calle le propos à l’extrême gauche, dans la « militance » pro-palestine » … L’accent des agresseurs n’est pas Versaillais … Quant à celui qui lance « La France est à nous », il exhibe plus un Keffieh qu’une écharpe Louis Vuitton.

Après le poids des mots, le choc vidéo ! Il est même un député LR pour réclamer : “l’identification et l’interpellation de ces barbares antisémites pour les livrer à la justice”. L’un des auteurs est fiché …

« Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine »

« L’un des suspects “reconnu comme le principal auteur des injures”, visible sur la vidéo a été identifié, a annoncé Christophe Castaner sur Twitter. Selon nos confrères de BFMTV, il serait proche des milieux salafistes, et est déjà connu des services de renseignement » lâche BFMTV

En tout cas, Alain Finkielkraut est sauf ! Ouf ! Lui ne portera pas plainte.

« Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts, en pointant qu’il y avait une grande incompréhension par rapport à cette France des méprisés. Je pense que je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points » souligne-t-il au Parisien.

Stanislas Metz

Laisser un commentaire