La rupture s’est produite lorsque Philippe Richert a cédé sur la fusion des régions, admettent certains observateurs. On se souvient des sifflets lors d’un meeting de son propre parti à Brumath.   Le 6 avril dernier, devant le très sage public filloniste, il fut encore sifflé ! Depuis, il veille à faire disparaître les traces de la région Alsace pour mettre en avant une « région Grand Est » grande comme deux fois son ego. Le voilà d’alerter militants et électeurs de son possible départ. Et si cela en réjouissait beaucoup ? Le chantage de ceux qui cumulent mandats et moyens Après Fabienne Keller, Philippe Richert prévient à travers Rue 89 Strasbourg : « Si Laurent Wauquiez continue à tirer le parti vers sa […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous