Conflit social Citroën Strasbourg : l’extension du domaine de la lutte La grève entamée par l’équipe commerciale de la succursale Citroën de Strasbourg jeudi matin et pourrait dépasser le cadre limité qu’elle avait jusqu’à vendredi. A l’origine du mouvement, le mécontentement des vendeurs de voir leur système de rémunération modifié unilatéralement par leur direction nationale qui souhaite conditionner une partie significative de leur salaire à ces paramètres qu’ils ne maitrisent pas. Appauvrissement sans cause Par exemple, les primes des vendeurs dépendraient des réponses favorables données par leurs clients à des questions concernant : Les délais de livraisons des véhicules. Ces délais sont variables et dépendent de nombreux facteurs, tant industriels que logistiques (approvisionnement des usines, transports, formalités administratives et douanières, préparation des […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous