lections prsidentielles 2017,primaires droite

Une victoire pour « la droite » !

Qu’on l’aime ou non, le succès de la primaire est d’abord un succès pour ses organisateurs. Et même si elle s’intitule « Primaire de la Droite et du Centre », elle fut principalement organisée par « Les Républicains » qui ont su faire campagne et trouver des milliers de militants bénévoles pour tenir des bureaux de vote deux dimanches de suite.

Hors le PS, quel est le parti suffisamment implanté pour y arriver en Alsace, en France ? La réponse est claire : aucun ! À l’heure où les citoyens aiment à critiquer les partis, cette réalité est aussi bonne à savoir pour la démocratie.

L’autre succès est naturellement financier. 8 millions de votants à 2 euros, cela fait 16 millions. Une fois retirés les frais d’organisation, de location de salles, voilà le candidat à la présidentielle « doté » d’une belle cagnotte.

La victoire la plus importante sera celle de la « démocratie » puisque cette victoire est franche et ne devrait connaître aucune contestation.

Une campagne de haine entre les deux tours

On notera cependant la campagne de haine qui s’est abattue entre les deux tours de l’élection. Les pro-Juppé, centristes et électeurs ou militants de gauche ont tapé sur Fillon comme si le second tour avait opposé Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen.

Mieux, journalistes et internautes semblaient découvrir le programme droitier du candidat de la droite. Libéralisme, Souverainisme … Rien de nouveau dans le discours si ce n’est fin d’une certaine idée du Gaullisme et une droite pragmatique «  à la Pinay ».

Le tout maintenant est de savoir quelles têtes seront demandées, en Alsace, comme à Paris et comment se refermeront les cicatrices entre les ennemis de la dernière quinzaine.

Un succès relatif ?

Si le succès médiatique n’est pas en cause. On relativisera le poids du résultat de la Primaire. En Alsace, au second tour, 109.000 votants ont pris part à l’élection. Lors du référendum de 2013, le nombre d’inscrits sur les listes électorales était de plus 1,2 million. 9 % de votants est un chiffre honorable, mais cela laisse énormément d’incertitude quant aux élections à venir.

Rien ne va plus, mais les jeux ne sont pas faits !

 

 

Laisser un commentaire