Que lit-on sur ces panneaux : “ne râle pas fais le toi-même“,”toute vérité n’est pas bonne à dire“, “le vrai courage est de parfois agir“, “vous êtes maître de votre vie et qu’importe votre prison vous en avez les clés“, “à quoi sert la lumière du soleil si on a les yeux fermés ?“, “à quoi servirait l’intelligence si l’imbécile n’existait pas “, “l’erreur n’est pas le monopole des imbéciles“, etc, etc, etc. Sauf à s’y méprendre, cette façon de communiquer ressemble quand même peut-être un peu à la façon dont la propagande démocratique locale est publiée dans certains pays peu enviables, sans les haut-parleurs pour l’instant, mais cela pourrait fait partie de l’acte II de l’affichage sur le ban communal.

Messages subliminaux ou éléments de programme à venir pour les habitants de Dannemarie ? Allez savoir, bref, chaque habitant et chaque visiteur peut en prendre pour son grade et sont donc invités à partager un certain “savoir être et paraître“. Tout cela pourrait peut-être faire rire certains d’ici et d’ailleurs, sauf que – oui, sauf que – devant la porte de notre mairie de Dannemarie, en lieu et place d’une ex-silhouette (saga de l’été 2017), on peut lire sur un grand panneau :

Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton”

Cette célèbre et funeste phrase a été prononcée par Benito Mussolini, lors d’un discours en 1940, qui marquait de fait l’entrée dans la 2ème guerre mondiale du dictateur fasciste !!! Là, on ne rit plus, non, c’est un sentiment de vergogne qui est ressenti par certains citoyens. Ici, en France, en Alsace, à Dannemarie, en juin 2018, devant la mairie, symbole de l’État, lire sur un panneau une des phrases qui a fait la “notoriété” Benito Mussolini, quelle humiliation, quelle abjection.

Naturellement, si certains partagent la philosophie de ce dictateur des jours les plus sombres qu’ont vécus nos parents, c’est leur droit incontestable mais ils n’ont pas à l’imposer ni à partager ce type de discours sur l’espace public, particulièrement devant l’entrée d’un bâtiment officiel de la République de notre pays. La presse locale ayant été avertie, un article est publié et une radio régionale relatent les faits le mardi 05 juin 2018, donnant la parole au maire de Dannemarie :

Si Mr le Maire de Dannemarie affirme qu’il ignorait que cette citation est attribuée maintes fois à Benito Mussolini – bien qu’il dit savoir que Mr Donald Trump l’a utilisée, avec les conséquences que l’on sait – on peut considérer que de l’afficher devant la porte de la mairie est une erreur. Mais une fois qu’il le sait, qu’il voit ce que cela suscite comme réactions, il décide de… ne pas la retirer : là, c’est une faute envers ses concitoyens et envers tous ceux qui se sont dressés contre le fascisme et particulièrement ceux qui l’ont payés par leur vie, d’où qu’ils soient.

A moins que, tout cela soit soit voulu pour que l’on ne parle que de cela et non d’autres affaires en cours, que la presse régionale et nationale ont relaté voici quelques mois : l’arbre qui doit cacher la forêt ? Allez savoir. Et dire que Mr le Maire veut créer un “mémorial” dédié aux dernières guerres mondiales à Dannemarie. Va-t-on retrouver ce panneau à l’entrée du mémorial en guise d’accueil ???

Ce n’est pas tout. Sur Facebook, un de ses adjoints propose de créer un tee-shirt avec la citation… Sans compter les insultes de tout genre envers celui qui, par respect pour le sang versé par nos parents, n’a fait que révéler cette situation, un habitant de Dannemarie, Michel Paccellieri.

Après l’épisode du bureau de vote, lors du 2ème tour de la dernière présidentielle (où un incident relatif à des signes du nazisme, en particulier la “Eisernes Kreuz” fut signalé à Mr le maire et qui ne semble pas avoir donné suite), c’est une cette funeste citation qui fait connaître Dannemarie. Quelle honte !

Ni le souci d’apaisement, de respect, de devoir de mémoire, ne semblent affecter M. Paul Mumbach : sur un des panneaux en face de son habitation on peut y lire “l’erreur n’est pas le monopole des imbéciles“. Là, il y a de quoi méditer à Dannemarie…

Pour info : 2018 a été désignée “année du respect à Dannemarie” par la municipalité.

 

Laisser un commentaire