“On meurt à Alep, vous mourrez ici” C’est ce que s’est écrié le tireur lorsqu’il a fait feu sur l’ambassadeur russe dans la capitale turque hier soir. Les images ont été retransmises en direct. Relayée également par tous les médias, la photo d’un homme debout, l’arme au poing, aux côtés d’un autre homme, couché sur le sol froid d’une galerie d’art contemporain. L’ambassade turque à Washington a twitté : “La balle qui a atteint l’ambassadeur Karlov ne visait pas que lui. Elle visait aussi les relations entre la Russie et la Turquie.” Même si l’inquiétude devient palpable, cet acte terroriste ne remet pas en cause la réunion prévue aujourd’hui entre les chefs des diplomatie russe, turque et iranienne. Il est […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous