La revue de presse du 3 septembre !

Viens chez moi, j’habite chez un squatteur

C’est la situation rocambolesque que vit ce propriétaire montpelliérain : le squatteur, qui occupait illégalement son logement, reproche au bailleur d’avoir fermé à clé l’habitat. La plainte a été enregistrée par la police qui n’a pas pu expulser l’intrus.
Douce Fraaance, cher pays de mon enfaaaance, etc.

Adios amigos

Malgré sa bonne santé, une retraitée de 74 ans a décidé d’avoir recours au suicide assisté en 2020.
“Après l’IVG, je me bats aujourd’hui pour l’interruption volontaire de vieillesse”, confie à Brut Jacqueline Jencquel, une retraitée de 74 ans qui a décidé de “mourir debout” en mettant fin à ses jours en Suisse en 2020. Si cette femme a l’air à priori en bonne santé, “quand on est vieux on n’est jamais en pleine forme”, souligne celle qui souffre ainsi d’ostéoporose. Elle redoute par-dessus tout que la situation s’aggrave et que sa santé se détériore brutalement.
“Si je sais que je vais mourir en tournant le robinet d’une perf’ et que ça va être comme une anesthésie générale, j’ai peur de quoi ?”, se rassure encore la retraitée qui “profite de chaque instant” en attendant la date de sa mort.
“Si vous ne pensez pas à la mort, alors la vie est monotone”, insiste-t-elle. Quant à ses trois enfants, elle estime qu’elle leur laissera “l’image d’une femme libre, déterminée, qui n’a pas peur”.
Ben, à titre personnel, je ne trouve rien à y redire…

À poils !

Un mari indien a demandé le divorce après avoir découvert qu’elle avait une «barbe» lorsqu’elle a enlevé son voile pour la première fois après le mariage, relate The Times of India.
Le mari dit n’avoir jamais vu le visage de sa femme avant le mariage parce qu’elle portait un voile. (C’est malin!). Quand il est allé la voir pour la première fois, son visage était couvert. Sa belle-famille ne lui permettait pas de voir son visage, l’expliquant par une tradition sociale.
Il ne l’avait pas non plus entendue parler.
Après le mariage, il a découvert qu’elle avait des poils sur le visage et «ressemblait à un homme».
«Quand je l’ai vue pour la première fois, elle avait du maquillage. Après avoir passé sept jours avec elle, je suis sorti de la ville pour mon travail. Après mon retour, j’ai remarqué qu’elle se faisait pousser une barbe, et j’ai aussi réalisé qu’elle avait l’air d’un homme».
Par conséquent, il a demandé le divorce, mais le tribunal a rejeté son appel, en disant que les raisons avancées n’étaient pas suffisantes pour une rupture officielle.
C’est sûr, ça met de mauvais poils.

Le plastique c’est fantastique

Une étude menée par les homologues belge, italien, espagnol, autrichien et danois de Que Choisir met en lumière la présence de particules de microplastiques dans certains aliments.
Plusieurs produits issus de la mer ont été testés: du sel, des mollusques et des crustacés. Et les résultats montrent que sur les 102 échantillons d’aliments testés, deux tiers présentent des particules de microplastiques, inférieures à 5 millimètres. Plus précisément: 71% des mollusques, 66% du sel et des crustacés. Plus alarmant, l’étude parle de «présence notable» pour 35% des échantillons de crustacés et 40% pour le sel et les mollusques.
Plusieurs causes peuvent expliquer la présence de ces particules dans nos plats. Elles peuvent être issues de la fragmentation de déchets en plastique, jetés dans les mers et océans comme les bouteilles et sacs en plastique. On les appelle des microplastiques secondaires. Les microplastiques primaires, quant à elles, sont des particules de petite taille, conçues comme telles pour ensuite être incorporées à des objets comme des pneus, du textile, des peintures ou encore des cosmétiques. Trop petites, elles passent à travers les filtres des stations d’épuration, se retrouvant dans les eaux du globe explique France-info.
Selon l’Ifremer, 4 à 12 millions de tonnes de plastique se déversent chaque année dans l’océan.
La meeeer, le long des golfes clairs…….
La ritournelle, la rengaine, la chanson, sans fin des mélancolies et des désastres humains…
L’Homme est ce qu’il est, c’est-à-dire rien…

Laisser un commentaire