Gilets jaunes : la culpabilisation en marche Un mouvement social qui dure, sans leader ni structure ! Le mouvement des Gilets jaunes dérange. Il dérange le sommet de l’État, qui se réjouissait pourtant d’avoir tué toute opposition, les syndicats qui se voient piquer « le marché de la lutte ». Voilà sans doute pourquoi il est temps pour certains de le diaboliser. Les Gilets jaunes seraient d’extrême droite ! À mouvement populaire, dénonciation du populisme … LREM nous avait promis qu’ils ne feraient pas de « politique à l’ancienne ». Eh boum, les voilà d’accuser les gilets jaunes d’être d’extrême droite. Pire, un ministre accuse Marine Le Pen d’être la « boss » du mouvement. Nous voilà là dans un mensonge éhonté. Pire lorsque ce sont les médias mainstream qui […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous