Groupe Alsace : la majorité Rottner secouée

Attendu comme le « Nessie », un groupe vient de voir le jour au sein du Conseil Régional Grand Est. Annoncé un temps comme le groupe « Alsace », ce groupe voit plus large, prenant en compte les territoires et le droit local. 5 élus le composeraient au moment où nous écrivons ses lignes.

Martine Caldéroli, André Reichardt, Georges Schuler, Justin Vogel… auxquels s’ajoute la Sarrebourgeoise Catherine Vierling.

Le groupe, constitué en Alsace, d’élus LR, va poser question au-delà des instances régionales. Alors qu’André Reichardt et Patrick Hetzel initient un « mouvement pour l’Alsace », ce groupe vient reposer la question d’une « nouvelle région Alsace » hors du Grand Est alors même que l’on planche, à Paris, sur les contours de la loi organisant la future « Collectivité Européenne d’Alsace ».

« Alsace et Territoires »

Initié le 8 janvier, le groupe s’intitule donc « Alsace et Territoires ». Dès son dépôt, le cabinet de la présidence entamait les mesures de « représailles » : la privation de délégation et de représentation. Un ancien de la région résumait la situation ainsi : « Cela calme sans doute les nerfs de priver ceux qui sortent des rangs de délégations, mais, le plus dur sera de trouver des remplaçants qui exercent sérieusement les représentations ».

La colère présidentielle d’hier fut précédée de soubresauts dignes de « Dallas ». JR oblige !

Justin Vogel, Martine Caldéroli, Georges Schuler, Catherine Vierling, André Reichardt

Trahisons et lâchetés

Une élue qui devait faire partie de ce groupe rapportait les contenus des échanges au président. Il n’en a pas fallu moins pour que Jean Rottner tente de dissuader entre menaces et cadeaux empoisonnés, certains élus supposés « franchir le Rubicon.

Voilà qui en dit long sur les dents aussi longues de certaines personnes et sur l’ambiance autour de la majorité régionale. Mais l’on pourrait aller plus loin en mentionnant le fait que ce groupe ne soit pour le moment constitué que de 4 Alsaciens et une élue mosellane.

Cela en dit long sur les motivations et l’engagement des élus dits d’Alsace. Certains furent naturellement choisis pour leur fidélité à Philippe Richert, d’autres à Jean Rottner. Si pour les moments d’autres élus « d’Alsace » ne bouge pas, c’est qu’ils font le choix simplement de défendre leurs intérêts personnels contre l’Alsace.

Des objectifs clairs pour le groupe « Alsace et Territoires »

Le groupe, qui ne demande qu’à s’élargir, affiche des objectifs et intentions louables :

  • L’accompagnement de la Collectivité Européenne d’Alsace (NDLR : Elle en aura besoin alors que la loi devrait voir le jour déjà fin février)
  • L’actualisation du droit local (mis à mal amendement après amendement)
  • Le développement économique, touristique et l’apprentissage (conditions du développement d’une région).

« Alsace et Territoires » entendent rester constructif. Les premières réactions du cabinet de Jean Rottner et d’élus de la majorité mis au courant laissent à penser qu’une guérilla des tranchées commence.

On imagine assez Jean Rottner et Valérie Debord à la proue du Titanic Grand Est scandant « Nous sommes les rois du Monde », voire d’une région grande comme deux fois la Belgique, sans voir arriver l’Iceberg. Tout cela avec une chorale d’élus chantant en chœur : « Tout va très bien, Madame la Marquise » !

Barbara DesVilles

NB : Ça téléphonait sec hier soir et ce matin. Des élus du centre et d’ailleurs en arrivait à jalouser la liberté prise par ce nouveau groupe, en attendant de voir les effets de la colère de JR.

 

Laisser un commentaire

Une réaction à "Groupe Alsace : la majorité Rottner secouée"

  1. Christian a commenté:

    MPA : “Mouvement Pour l’Alsace” semble être le nom choisi par ces professionnels de la politique payé par l’argent public des contribuables pour une mission hautement stratégique qui sert les intérêts des …professionnels de la politique !!!! La politique est décrédibilisée par le comportement hautement exemplaire de ces mêmes professionnels de la politique. Franchement, il y a usure, obsolescence, il faut inventer, créer bien autre chose. Mais l’imagination n’est pas leur fort : ils devraient demander des cours à Vincent VEESSE !!!!