Jean Marie Kutner va-t-il encore faire payer les Schilickois

Ce soir, lors du conseil municipal,  les élus de la capitale du houblon auront à se prononcer sur une « demande de protection fonctionnelle » de Jean Marie Kutner.

Cet été, le maire déchu a écrit à Danielle Dambach l’actuelle maire. Il dénonce trois articles parus dans Heb’di  (papier, Facebook et site) qui auraient mis en cause son honnêteté et son intégrité dans le cadre de ses fonctions de 2014 à 2018. Il demande l’application de l’article L. 2123-35 afin que la commune prenne en charge ses frais de justice.

L’article L. 2123-34 dispose que: ” la commune est tenue d’accorder sa protection au maire, à l’élu municipal le suppléant ou ayant reçu une délégation ou à l’un de ces élus ayant cessé ses fonctions lorsque celui-ci fait l’objet de poursuites pénales à l’occasion de fait qui n’a pas le caractère de faute détachable de l’exercice de ses fonctions. Lorsque le maire ou un élu municipal le suppléant ou ayant reçu une délégation agit en qualité d’agent de l’État, il bénéficie, de la part de l’État, de la protection prévue par l’article 11 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ».

Heb’di  n’a jamais attaqué Jean-Marie Kutner en justice, sa demande de protection est nulle et non avenue…

Faut-il encore revenir sur le passé de Jean-Marie Kutner ?

Élu facilement en 2014, l’ex-maire de Schiltigheim avec sa gestion de la commune et sa gestion humaine particulière a rapidement excédé ses propres troupes au point d’être mis en minorité. Il a été déchu de son poste de premier magistrat. Il se représentera face aux électeurs en vain quelques semaines plus tard, Danielle Dambach sera élue.

Une défaite amère dont il ne s’est toujours pas remis. Les diffamations et insultes pullulent sur sa page Facebook.

À pratiquement chaque article publié par Heb’di, Jean-Marie Kutner demande un droit de réponse, ce que nous n’avons pas fait, selon lui, assez rapidement cet été, il a de ce fait demandé aux tribunaux de nous astreindre à le publier.

Contrairement à ce que l’on peut lire sur Facebook, en dix ans, Heb’di n’a jamais été condamné pour diffamation, insultes,  mensonge, ou pour avoir mis a mal l’honnêteté ou l’intégrité d’une personne !

Daniel Dambach demande au conseil municipal de se prononcer ce soir ( 24 septembre) sur là  « demande de protection fonctionnelle de monsieur Jean-Marie Kutner ». Le conseil municipal va-t-il comme indiqué sur le document se prononcer sur le fait que l’ex-maire doit être protégé contre « les violences, menaces ou outrages » dont (il aurait) été victime ?

Pour la petite histoire, Jean Marie Kutner a déjà attaqué en justice des personnes actuellement dans la majorité municipale !

Quelles seront les décisions des élus de Schiltigheim ? Réponse ce soir !

Balayer devant sa porte !

Sur  la page Facebook du maire, on peut lire :

Ou ce post : qu’il aurait dû retirer :

( documents extraits d’un constat d’huissier )

Des posts parfaitement condamnables, nous ne réagirons pas à ses gamineries !

Un tel personnage ne grandit pas l’image des élus de la république…

Les élus de Schiltigheim vont-ils demander à l’ex-maire de passer (enfin) à autre chose et d’aller tranquillement s’occuper de son potager à Lampertheim

TH

Laisser un commentaire

2 réactions à "Jean Marie Kutner veut encore faire payer les Schilickois"

  1. Didier a commenté:

    Délibération rejetée, bravo pour le courage de dire non à ce genre de personnage 😉

  2. Michel a commenté:

    Ne pas oublier que Jean-Marie KUTNER dénonçait la bétonisation de son prédécesseur lors de sa campagne : l’écoquartier d’Adelshoffen était le bébé-monstre de Raphaël NISAND et Danielle DAMBACH. Il faut dire qu’avec KUTNER aux manettes, la bétonisation n’a jamais été aussi sauvage. Sans parler des projets qui coûtent aujourd’hui un bras aux contribuables schilikois et de ses engagements de campagne non tenus. Cette délibération rejetée est donc une bonne chose et ce serait plutôt aux schilikois de lui demander des comptes. J’espère qu’il a compris qu’il n’est pas le bienvenu à Schilick et que même une partie des siens l’a rejeté.