Les charlots d’Heb’di saluent Charlie Hebdo

L’équipe de Charlie Hebdo a fait sa première sortie en public depuis l’attentat de janvier 2015, à Strasbourg, le 2 novembre, dans le cadre du Forum mondial de la démocratie. “Charlie est vivant ce n’est pas négligeable. L’équipe est jeune, renouvelée, a plein de projets. Le journal a retrouvé sa vivacité et son dynamisme”, explique le patron de la rédaction, Riss.

Même quatre ans après les faits tragiques, que beaucoup ont déjà oublié, ça ne doit pas être évident pour eux. Pour une fois, ayons aussi une pensée pour les vivants.

Douce France…

Le Figaro nous rappelle que la France se classe deuxième du classement sur la compétitivité touristique du World Economic Forum, mais question sûreté et sécurité, elle ne se classe que 51ème sur 140 pays. Vraiment pas folichon pour un pays qui, justement, mise tout ou presque sur le tourisme (ce qui, entre nous, n’est pas très rassurant, car quand on mise tant sur le tourisme, c’est-à-dire sur le porte-monnaie des visiteurs étrangers, c’est qu’on ne produit plus grand-chose d’autre, indépendamment du fait qu’on accepte de transformer le pays en un vaste Disneyland).

Comme l’explique le journal, parmi les causes il y a notamment la très mauvaise note (4,3/7) concernant l’indice d’incidence terroriste – la moyenne du nombre de victimes du terrorisme et du nombre d’attaques terroristes – qui fait classer la France 120e sur 140, excusez du peu ! Cet indice est suivi de celui des «coûts commerciaux du terrorisme», qui correspondent à l’impact des attaques survenues en France ces dernières années sur l’économie des entreprises.

Cher pays de mon enfance…

Le sens de la fête

Dans la soirée du 31 octobre, cinq personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans une fusillade à Orinda, près de San Francisco, dans une maison qui avait été louée sur Airbnb. Cette soirée, annoncée sur les réseaux sociaux, avait réuni plus de 1000 personnes.

Les gens ne sont jamais contents! Une soirée Halloween qui finit dans le sang, quoi de plus normal ? C’est même la soirée la plus réussie ! Sauf pour le propriétaire des lieux bien sur, parce que rien qu’en serpillières et pressing, ça va lui coûter un bras.

Pape possible ?

Le Point rappelle que lors d’une messe pour les défunts dans l’une des plus anciennes catacombes de Rome, le pape François a eu une pensée (une seule hein, faut pas déconner) pour les croyants qui doivent se cacher. « Encore aujourd’hui, il y a des chrétiens persécutés ». Sans blague ?

Les chrétiens lui demandent depuis qu’il est élu de prendre à bras le corps le problème des chrétiens qui sont au mieux (au moins pire) ostracisés, marginalisés, privés de certains droits et au pire massacrés dans certains pays. Mais il a jugé plus urgent de  privilégier le « dialogue » avec ceux qui, justement, encouragent ces exactions.

Rap sodo

Dans un clip publié sur YouTube, les rappeurs du groupe 13 Block font l’apologie de la “vie de voyou” et chantent (si  on peu appeler ça chanter) “Nique la police !” Ils parlent de trafic de stupéfiants et déclarent : “Confrontés aux forces de l’ordre, nos journées font leurs salaires” ou encore “j’veux le produit qui fait rêver tous les drogués”.

C’est sympa le rap, c’est poétique, ça respire l’intelligence et c’est dans l’air du temps. Il paraît que ça énerve le Gouvernement. Je me demande bien pourquoi, puisque les pouvoirs publics avaient déjà choisi « Black M » pour commémorer le centenaire de la guerre de 14-18 et le président de la République avait invité à l’Elysée, à l’occasion de la fête de la musique 2019, un groupe qui avait chanté: «Ce soir, brûlons cette maison. Ce soir, brûlons-la complètement », « T’es vénère parce que je me suis fait sucer la bite et lécher les boules. » Je suis quelqu’un d’ouvert, j’aime la culture au sens très large, mais il y a un lieu et un temps pour tout. J’ai cependant l’impression que la culture sert aussi à passer des messages qui, manifestement, sont passés. Alors, messieurs les ministres, pourquoi se pincer le nez en feignant de s’en plaindre?

Laisser un commentaire