Salade de fruits, pas joli, joli, joli !

Selon des e-mails internes à l’entreprise et déclassifiés par la justice américaine, la société agrochimique MONSANTO avait connaissance de la potentielle toxicité de son produit phare dès 1999.

Ces documents sont édifiants. Les 250 pages de correspondance montrent que la direction de Monsanto s’inquiétait sérieusement dès 1999 du danger potentiel du glyphosate, le principal actif du Roundup, célèbre herbicide et principal produit commercialisé par l’entreprise.

On nous aurait menti ? C’est vraiment pas le genre de la maison…

 

Black… Berry

Chuck BERRY est mort.

S’il y a des gens parmi vous qui ne le connaîtraient pas (aujourd’hui, faut s’étonner de rien…), allez sur Youtube ou autre pour le découvrir. Sans lui, pas de rock aujourd’hui.

J’vais mettre mes petites chaussures de daim bleu…

 

Monsieur Bricolage

Un homme s’est retrouvé bloqué dans la vitrine de la boutique qu’il tentait de cambrioler, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le cliché pris par les gendarmes fait rire tout l’internet.

Les jambes dans la boutique, la tête et le buste côté rue. Les secours ont même dû agrandir l’ouverture à la scie-sabre pour le dégager de la vitrine en verre feuilleté de la boutique.

 

Clause toujours !

Marianne Thyssen, la Commissaire européenne en charge de l’Emploi,  considère que la “Clause Molière”, visant à imposer l’usage du français sur les chantiers publics dans certaines régions, est “une discrimination“.

“Sur le plan juridique, je pense que cette clause est une discrimination contraire à législation européenne”, dit plus précisément Marianne Thyssen dans un entretien au Parisien-Dimanche.

“Ce n’est pas par un repli sur soi que l’on peut régler les problèmes de l’emploi. Ce type de protectionnisme n’est pas l’intérêt” de la France, ajoute-t-elle.

Donc, si j’ai bien compris : exiger un minimum de maîtrise de la langue française, en France, des travailleurs évoluant sur des chantiers potentiellement dangereux, c’est discriminatoire. Mais autoriser l’embauche de travailleurs étrangers payés aux conditions de leur pays d’origine et au détriment des travailleurs français, n’est pas discriminatoire.

Comprenne qui pourri, euh…pourra!

 

Tabernacle !

Céline Dion partage un précieux conseil que son regretté mari, René Angélil, lui avait donné. Il m’a dit : “Tu ne peux pas être bonne tout le temps, il faut être bonne quand c’est le moment”. »

T’entends bobonne ? C’est ce que je me tue à te répéter !

 

Laisser un commentaire