Boire un p’tit coup ou en prendre un, il faut choisir !

La Ministre de la Santé Agnès Buzyn souhaite renforcer la prévention des risques liés à l’alcool. Bien.

Médecin et chercheuse, elle a fixé le cap de “zéro alcool pendant la grossesse” : “Il ne faudrait pas boire pendant qu’on est enceinte, et ça je crois que beaucoup de femmes ne le savent pas“, a-t-elle dit sur France Info. Ben oui, les femmes sont tellement connes. Si un homme avait dit ça, il aurait été taxé de machisme. Pour madame “la” Ministre, les femmes sont des cruches qui ne font pas la différence entre un verre de lait et une pinte de bière. Les cruches, ça boit de l’eau!

La ministre mise sur la prévention. Elle souhaite donc rendre davantage visible le logo “déconseillé aux femmes enceintes” présent sur les bouteilles d’alcool de plus de 1,2 degré (euh… on boit quoi à 1,2 degré ?). Elle voudrait aussi la mise en place d’un pictogramme déconseillant la consommation d’alcool aux mineurs. J’espère qu’elle n’oubliera pas un logo spécial pour les mineures enceintes!

Rappelez-vous, Agnès Buzyn avait déclaré le 7 février dernier qu’en termes de santé publique, “c’est exactement la même chose de boire du vin, de la bière, de la vodka ou du whisky.” M’en fous, moi je bois du cognac.

Blague à part, vu que je bois aussi du vin et du whisky entre deux bières, si on suit le raisonnement de la ministre, boire un petit coup ou se murger, c’est pareil. Le raisonnement est applicable à tout finalement, le tabac, le gras, le salé, le sucré, etc… et donc aux ministres. Par conséquent, un ministre qui dit une connerie ou cent, c’est pareil. Il faudrait l’éliminer illico.

Oui-Oui sort de prison

Édouard Philippe a annoncé vendredi matin la création d’une “cellule spécifique” afin de suivre, à leur sortie de prison, les détenus terroristes ou radicalisés.

Cette cellule sera placée au sein de l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT) et associera le renseignement pénitentiaire. Environ 450 détenus terroristes ou radicalisés devraient être libérés d’ici fin 2019, a encore indiqué M. Philippe en dévoilant le nouveau plan de lutte contre le terrorisme.

Fort bien! Et on va les suivre comment ? Avec quels moyens ? Avec quels personnels ? Peut-être va-t-on “externaliser” la surveillance, comme pour les PV de stationnement ? Ça c’est une idée qu’elle est chouette, et on n’aurait pas fini de se marrer si on confiait le boulot aux sociétés de surveillance actuelles…

Lèche-bottes blues

Grâce au Canard (enchaîné), on apprend que les ministres, si on peut encore appeler ça des ministres, sont tenus de faire l’éloge permanent du Conducator, “président” en français. Info que les autres canards laquais se sont bien gardés relayer, de peur sans doute d’être privés de leur subventions en suppositoire.

On apprend ainsi qu’après chacune de ses interventions, et notamment la dernière devant le Congrès réuni à Versailles, les ministres avaient l’obligation de faire l’éloge du patron en y mettant le ton (le ton c’est bon!) et, surtout, en partageant le même langage. Ça donne : “C’est un président humble, résolu et lucide, qui a prononcé un discours clair et ambitieux, etc…“. Depuis le monologue de Versailles, c’est la course à l’échalote entre les ministres, c’est à celui (à celles et ceux) qui lèchera le plus et le mieux. “Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute“… Les ministres de la Macronie ont bien relu leurs classiques et agissent donc en connaissance de causes.

Comme dit le Canard, ce n’est plus le chant des partisans mais des courtisans. Françaises, français, gueux, gueuses, ça se passe en France… au XXIème siècle.

Ah bon ?

Pour ceux qui ne le sauraient pas ou qui auraient de sérieux problèmes auditifs, la France a gagné la coupe du monde de football. Il n’y aura donc rien d’autre dans la presse pendant les trois prochaines semaines que le foot et la France Black-Blanc-Beur-Cornichons.

Du coup, je vais peut-être bien passer mon tour pour la revue de presse.

Il ne reste pour sauver Heb’di !


Laisser un commentaire