Baby boum

L’État islamique aurait eu pour projet de former des jeunes syriens pour commettre des attentats en Europe, et notamment en France. C’est ce qui ressort des propos d’un ancien djihadiste français, Jonathan Geffroy, tenus lors de sa garde à vue, et que le quotidien Le Monde a pu consulter. « Je sais que les futures opérations extérieures seront commises par des enfants qui auront grandi sur zone et qui, passé l’adolescence, seront envoyés en Occident, en Europe et en France, pour y mener des opérations suicides », a expliqué Jonathan Geffroy aux enquêteurs. « Mais surtout, ils seront méconnaissables du fait qu’on ne pourra pas les identifier au faciès (…). Mais c’est un projet au long cours, car ils veulent qu’ils grandissent pour pas qu’il y ait de reconnaissance faciale ».”

C’est bien de le savoir, mais le problème c’est que ça ne changera malheureusement rien.

Ça tourne pas rond

Bernard Hinault n’en a pas fini avec Chris Froome, note l’Équipe. “J’estime qu’il n’a pas sa place aujourd’hui. Il est positif. Pourquoi a-t-on condamné Alberto Contador pour les mêmes causes, et pourquoi lui ne serait pas condamné ?”, s’est demandé l’ancien champion français. Christopher Froome est soupçonné de dopage lors de la Vuelta 2017, son contrôle ayant été jugé “anormal”.

Le Français s’est en également pris à l’équipe cycliste britannique Sky, dont est membre Chris Froome. Bernard Hinault rappelant que Bradley Wiggins était également soupçonné de dopage lors du Tour de France 2012, dont il a été vainqueur. La semaine dernière, Bernard Hinault avait appelé le peloton de la Grande Boucle 2018 à la grève afin de sanctionner Chris Froome. Le Tour doit débuter le 7 juillet de l’île de Noirmoutier (Vendée).

Lance ARMSTRONG, qui a payé le prix de sa triche, a néanmoins tenu à dire, en 2012 : “Et Hinault? (toujours dans le staff du Tour), et Jalabert? Ils sont là, ils sont toujours là!”
Autrement dit, Hinault n’a pas gagné le Tour en buvant de la limonade, lui non plus. Mais il a été protégé.

On peut se référer à l’excellent ouvrage de Bernard GENSANE : “Tour de France: 33 vainqueurs face au dopage” :

Les coureurs, explique l’auteur, sont à la fois conscients et inconscients des dangers qu’ils encourent : “Le mot santé est un mot qui n’apparaît pas dans le dictionnaire d’un adulte de 25 ans, notamment s’il est sportif. […] A 25 ans, et face à un podium du Tour de France, la mort ne veut rien dire, la plupart du temps, le sportif ne l’a pas encore rentrée autour de lui, il s’imagine éternel. […] la santé est un mot creux. Avec des contrats de plusieurs millions d’euros à la clé, la mort ne signifie rien.”

En 1957, Anquetil posa fort bien le problème : “le dopage aux amphétamines change un cheval de labour en pur-sang d’un jour.”

En 1966, 52% des premiers contrôlés du Tour de France sont dopés. En 1997 (un an avant le scandale Festina), 80% sont positifs aux corticoïdes. En 1947, Jean Robic, le vainqueur, se dope au Byrrh, au Calvados et à diverses solutions camphrées. Le grand Bartali, qui aurait gagné 10 Tours sans la guerre, dit s’être dopé une fois « pour essayer ». Il était tellement pieux qu’on peut le croire. Coppi, le champion des champions, carburait aux amphétamines, ce qu’il appelait ses « fortifiants ». Son cœur battait à 40 pulsations à la minute, sa capacité respiratoire était de 7 litres, il avait des fémurs anormalement longs, il avait un sens de la course exceptionnel : même sans dopage, il eût été le meilleur.

Eddie Merckx. Le plus grand. 600 victoires sur 1 800 courses. Il fut exclu du Tour d’Italie pour dopage. Incrimina son médecin. Fut soupçonné d’avoir pris du Stimul, une amphétamine qui constituait le sujet de thèse de médecine de son frère ! Son grand rival, Luis Ocaña, carbura lui aussi aux amphétamines. Atteint d’un cancer du foie, il se suicida par arme à feu à 48 ans. Son contemporain Bernard Thévenet avoua s’être dopé à la cortisone pendant trois ans. Lorsqu’il gagna le Tour avec l’équipe Peugeot, lui et ses équipiers ingurgitaient 30 cachets divers et variés par jour !”

Voilà pour ceux qui persistent à s’extasier sur “la beauté du sport“….

Hinault me fait penser à ces anciens fumeurs qui se transforment en ayatollahs contre les fumeurs. Y’a pas pire.

Laisser un commentaire