C’est aussi à ça qu’on les reconnaît…

(Edouard Philippe ©perguillaume)

Quatorze secrétaires et quatre conseillers ont quitté leur poste depuis l’arrivée d’Édouard Philippe à Matignon.

Pressions, horaires à rallonge, menaces… L’ambiance est “malsaine” à Matignon, selon des fonctionnaires au service du Premier ministre, interrogés par BFMTV.

Questionné sur le sujet, Édouard Philippe a assuré mercredi 30 mai qu’il “assume” un “engagement total, une exigence totale” dans les services de Matignon.

Vous avez raison, à Matignon on travaille beaucoup, beaucoup, et j’y veille”, a déclaré le Premier ministre en admettant une “pression considérable, notamment parce que les attentes des Français sont considérables”

Dans une interview, deux fonctionnaires ont rapporté les difficiles conditions de travail à Matignon. Elles évoquent ainsi ces responsables qui menacent de faire “sauter à tout moment” un collaborateur. Ou ces secrétaires qui assistent des conseillers jusqu’à “3 heures, 4 heures du matin” et qui reprennent le travail dès le lendemain, après avoir dormi de “5 heures à 7 heures du matin”.

Rappelons simplement qu’en janvier 2018, un certain Philippe Edouard avait donné une feuille de route à la Mission sur la santé au travail et la prévention des risques professionnels en positionnant la “qualité de vie au travail” comme un objectif, en indiquant que celle-ci :

suppose avant tout de déployer une action efficace en matière de prévention des risques professionnels, qui doit avoir pour objectif majeur la réduction des accidents du travail, encore trop nombreux, et l’amélioration des conditions de travail”

Les énarques, c’est aussi à ça qu’on les reconnaît.

Mmmh… c’est chaud

Le gouvernement américain a cru bon de le rappeler : faire rôtir de la guimauve sur la lave volcanique n’est pas une bonne idée.

Faire cuire des marshmallows sur de grands feux de camp fait partie des activités estivales préférées des Américains, et un internaute a demandé à l’agence des services fédéraux géologiques (USGS) sur Twitter:

Est-ce qu’on peut en toute sécurité faire rôtir de la guimauve sur des fentes volcaniques ? Si on a un bâton suffisamment long, bien sûr. Ou est-ce que le résultat serait empoisonné ?”

“Hum… Nous allons devoir répondre que non, on ne peut pas le faire. (…) Si les fentes diffusent du dioxyde ou du sulfure d’hydrogène (les guimauves) auraient mauvais goût. Et si on ajoute de l’acide sulfurique au sucre, le résultat est assez spectaculaire”, a répondu l’USGS, préférant prévenir que guérir.

Le volcan Kilauea de l’île d’Hawaï est en éruption depuis début mai et déverse lentement de la lave sur l’île et dans l’océan Pacifique, bloquant des routes et forçant l’évacuation d’environ 2.000 personnes.

Schmeerwurscht connaît des fentes volcaniques dont il vaut mieux ne pas s’approcher avec un bâton de guimauve !

Lève-toi et marche

Selon une étude dévoilée mardi sur la sédentarité en Europe, les Français obtiennent la médaille de bronze de l’immobilisme en restant assis 7h24 par jour. « Si l’on rajoute les 8 heures de sommeil, on passe donc 2/3 de notre temps inactif », s’exclame Norbert Bontemps, président de la commission santé de l’association Attitude prévention.

Rester assis trop longtemps tue : augmentation de risques de maladies cardiovasculaires, des cancers, de diabète, de surpoids. A tel point que d’ici 2045, l’Organisation mondiale de la santé estime que près d’un quart de la population mondiale pourrait être obèse.

Bon, je récapitule… Dès le réveil je dois m’assurer que j’ai dormi suffisamment, puis je dois petit-déjeuner parce que ce serait le repas le plus important, ensuite je dois veiller à : ne pas manger trop sucré, ni trop salé, ni trop gras, ni trop de viande, encore moins de charcuterie, à ne pas fumer, ne pas boire d’alcool mais boire au moins 1,5 litre d’eau, pas plus de trois cafés par jour, ne pas trop m’exposer au soleil mais suffisamment quand même pour permettre la synthèse de la vitamine D, faire au moins 10.000 pas et, donc, ne pas rester assis plus de deux heures d’affilée, manger au moins 5 fruits et légumes, me laver les mains, ne pas rouler au diesel pour permettre aux porte-containers de continuer à polluer, faire du vélo, avoir des pensées PO-SI-TI-VES tout en m’interdisant de regarder les décolletés (cherchez l’erreur…), avoir de l’empathie pour “l’Autre”, m’interroger sur l’égalité des sexes et, pendant que j’y suis, sur la sincérité de mon positionnement par rapport à mon genre, etc, etc…

Vous, je ne sais pas, mais moi je commence sérieusement à fatiguer.

 

Laisser un commentaire