Heureusement, il y a le Racing !

À part quelques chiens écrasés et les victoires du Racing, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent actuellement dans notre Alsace.

Nos élus semblent tétanisés par les résultats des élections présidentielles. Jamais, ils n’ont été aussi sages. La rédaction Heb’di attend impatiemment l’après-présidentielles.

Présidentielles : des Français râleurs, mais peu courageux ?

Depuis au moins deux décennies, au fil des sondages, Les Français avouent une désaffection marquée envers nos gouvernants… Ils sont une très large majorité à ne plus avoir confiance ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner. Une profonde fracture entre les responsables politiques et la population s’est installée.

D’abord par manque de résultats concrets sur les problématiques majeures (chômage, reprise économique, dette…) et à cause du spectacle offert par les élus et les partis politiques.

Déjà il y a 10 ans, un sondage Opinionway (2007) nous indique que les Français en grande majorité n’avaient plus confiance dans les partis politiques, dans l’Assemblée nationale et les élus. Pour autant, le comportement des élus n’a pas évolué, les directs de l’Assemblée nationale ou du conseil régional du Grand-Est se passent de commentaire. Mais pourquoi faudrait-il que cela change ? Car en effet, à part une montée progressive de l’extrême droite au fil des années, les électeurs ont toujours plébiscité les partis traditionnels.

Ce dimanche, les choses pourraient peut-être changer, en effet, pour la première fois depuis le début de la cinquième république, des sondages indiquent que les deux partis traditionnels pourraient être absents au second tout d’une élection présidentielle. Une claque magistrale pour nos élus actuels qui permettrait une révolution en douceur, sans passer par l’extrême droite !

Reste à voir si les Français auront le courage de confirmer ces sondages ou, si par peur du changement, ils vont craquer au dernier moment en réélisant un candidat PS ou LR, même si ce dernier est mis en examen…

Dans ce cas, la révolution électorale ne sera que reportée, mais pas sûre du tout qu’elle se passera en douceur…

 

Turquie

Une preuve de plus qu’un dictateur peut être élu démocratiquement !

 

Troisième guerre mondiale ?

La Corée du Nord est prête à répondre par le nucléaire à une attaque nucléaire des États-Unis. On vous l’avait dit qu’avec Trump, on allait s’éclater !

 

Fillon est de ceux qui osent tout

« L’exemplarité, c’est dire la vérité aux Français » c’est ce qu’a osé dire François Fillon aux journalistes de La Croix !

 

Des gros bouchons aux frontières

Dès le mois prochain, promet Marine Le Pen si elle est élue, les frontières seront rétablies. Travailleurs frontaliers prévoyez environs deux heures de trajet en plus !

 

 

La photo

Paru dans L’Express, le cliché d’un photographe en pleurs à côté d’un corps d’enfant après l’attentat meurtrier a fait le tour du monde.

Il a l’habitude des scènes de guerre, de chaos et de violence, surtout en Syrie, mais cette fois-ci, c’en est trop. Il est là, à genoux dans l’herbe, hagard. Il pleure toutes les larmes de son corps. C’est un photographe syrien. Il s’appelle Abd Alkader Habak et il couvrait l’attentat suicide qui a fait au moins 126 morts en Syrie dont 68 enfants, samedi dernier.

 

 

Laisser un commentaire