Le sapin fissuré

 Alors qu’un premier arbre, choisi dans la forêt vosgienne de Senones, s’est brisé au moment de son transfert sur une remorque le 23 octobre dernier, son remplaçant prélevé dès le lendemain dans le même secteur présente, après « plantation » sur son site place Kléber, le 30 octobre, une faiblesse préoccupante. Son tronc est fissuré sur une hauteur de 15 centimètres. Même si cette fissure « ne présente pas de danger immédiat », a assuré le premier adjoint Alain Fontanel, un appareil de mesure a été installé pour pouvoir suivre son évolution éventuelle » lit-on dans les DNA

Le 3ème sapin devrait être coupé ce mercredi et arrivé à Strasbourg dimanche matin !

Par contre, on n’a pas les mêmes chiffres concernant la fissure.

Le faux départ de Jean Rottner

Jean Rottner est un comique. Il nous fait croire qu’il a cédé son fauteuil de maire à sa première adjointe mais pour devenir lui-même premier adjoint et la cerner avec son chef de cabinet qui reste en place.

Un vil esprit alsacien nous souffle : « Comme cela, lorsqu’il aura perdu la région, il pourra lui demander de démissionner » !

La stratégie d’exclusion des anti-Grand-Est

« J’ai également répondu présent à l’appel au dialogue de certains élus alsaciens qui souhaitent redéfinir la situation institutionnelle de l’Alsace. Je ne rejetterai jamais une offre de dialogue » déclare JR dans La Semaine.

Dans les faits, il a privé de nombreux LR « insoumis » de responsabilités et vice-présidences. La garde des « chouchous » ou dépendants des revenus du mandat est la seule à figurer sur les photos, à avoir les bonnes informations.

L’objectif de certains « conseillers » est d’exclure petit à petit les élus régionaux qui auraient le culot de revendiquer un peu plus d’Alsace.

Un élu LR nous déclare : « Vu d’ici, le dialogue, c’est fermez-là et écouter moi ». Ça y est, on le tient, l’Estrosi haut-rhinois…

La Croix Rouge Grand Est choisit Nancy

Officiellement, Strasbourg ne perd rien avec la Grande Région. En tout cas, la Croix Rouge, elle, vient de choisir Nancy pour établir son siège régional.

Dans les faits, l’Est Républicain nous informe :

L’emplacement est aussi favorable, à deux pas de la gare et de l’ARS, l’Agence régionale de santé. Le déménagement a commencé avant les vacances, mais la Direction régionale est opérationnelle depuis début septembre. Nancy a été jugée la mieux placée géographiquement pour faciliter la communication avec l’ensemble de la toile du Grand Est. Un raisonnement qu’il faut souhaiter voir de plus en plus partagé ! »

Ben, vu d’ailleurs, le Grand Est est une bénédiction ! Vu d’Alsace, moins sûr !

Laisser un commentaire