Une révolution au syndicat des locataires,
La CNL Présidée par une Propriétaire Bailleur

La CNL de Strasbourg (Confédération Nationale du Logement) syndicat des locataires était jusqu’au 18 mai 2019 présidée par Raymond HAEFFNER ancien assistant parlementaire de Jean OEHLER. Il se distinguera par sa servilité envers Philippe BIES président de CUS HABITAT et d’HABITATION MODERNE.

Il faut rappeler que dès leur arrivée au pouvoir en 2008, les socialistes ont augmenté les loyers pour les locataires HLM de façon exceptionnelle et en imputant des charges de chauffages en dehors de toute légalité ( nos articles).
Le tout a été fait avec l’approbation du président de la CNL élu au conseil d’administration de CUS HABITAT.
En tant que président de la CNL, Raymond HAEFFNER a souvent pris position en faveur de la gestion de CUS HABITAT contre l’intérêt des locataires qui avaient le droit pour eux.
Ces derniers temps, cette proximité était devenue trop visible et gênante pour certains élus socialistes et communistes de la métropole qui pilotent encore la CNL .
Ils ont décidé, dans l’urgence, d’écarter ce président compromis avec les bailleurs sociaux pour le remplacer par une autre sympathisante socialiste, Mme BREUIL.
Le 18 mai 2019 lors de l’assemblée Générale de la CNL cette opération d’exfiltration de l’ancien président a été menée à son terme.
Seulement voilà, Madame la nouvelle Présidente n’est pas ce qu’on pourrait appeler une locataire HLM , et encore moins, un locataire tout court, elle est propriétaire, et même propriétaire bailleur ce qui évidemment fait désordre dans un syndicat de locataires.
On n’a pas encore vu à ce jour un syndicat de travailleur chercher du côté du MEDEF son secrétaire général, mais tout devient possible à Strasbourg, avec une certaine « gauche »

Pour sa première sortie le 25 mai Madame la Présidente a fait fort, accompagné de Claude NIVOIX, militant communiste connu, ils ont demandé aux militants CNL de HAUTEPPIERRE de retirer une pancarte sur laquelle ces deniers réclamaient le remboursement de 600€ de surfacturation de chauffage à CUS HABITAT à HAUTEPIERRE.
Philippe BIES peut continuer de dormir sur ses deux oreilles et ponctionner les locataires.
Les dirigeants de la CNL sont toujours encore là pour empêcher les locataires de revendiquer leurs droits.
Ainsi va la vie de ce syndicat qui prétend prendre la défense des locataires exposés à la rapacité des bailleurs sociaux et qui appliquent des méthodes de gestion que même les bailleurs du privé n’oseraient imaginer.
On vous le dit, le socialisme strasbourgeois est en marche avec un Vice-Président de l’EUROMÉTROPOLE en charge du logement social (Syamak AGA BABAEI) qui veut privatiser les HLM et un Président de CUS HABITAT et d’HABITATION MODERNE (Philippe BIES) qui ponctionne les locataires HLM.
Le tout sous le regard bienveillant des dirigeants de la CNL.
Marcel WOLFF

Laisser un commentaire