Pas frais, mon poisson ?

Certains d’entre vous avaient reniflé l’emballage de l’étalier de la grande bleue en ce jour du premier avril.
D’autres, les amoureux, donc distraits, de la presse libre nous ont témoigné leur compassion sincère, merci !
Heb’di reste indépendant, sa richesse reste l’autonomie. Notre plaisir nous le trouvons dans l’humour et sur le terrain lors des investigations.
L’article publié hier est un copié-collé d’un article publié sur bastamag.net:  le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possède la presse française.
Nous y avons juste rajouté une petite introduction pondue dimanche en fin de soirée.
La photo a été choisie au hasard sur le web.
Sans rancune, chères lectrices, chers lecteurs pour être certains de ne pas louper le poisson de 2020, abonnez-vous !

Laisser un commentaire