Tout démarre d’un courrier du Premier Ministre : Matignon demande au préfet de réfléchir à « une évolution des deux départements alsaciens à l’intérieur du Grand Est », dans le cadre défini par le Président de la République lors de son « déjeuner républicain » avec les parlementaires et grands élus alsaciens le 30 octobre dernier à Strasbourg.” Hurra Rufen ! Immédiatement, les “stammtisch krieger 2.0” produisent des communiqués vantant le fait d’avoir été entendus. « L’Alsace est devenu un sujet d’intérêt national », se réjouissent, au contraire, les présidents (LR) des conseils départementaux, Frédéric Bierry et Brigitte Klinkert, qui ont multiplié les démarches à Paris. Pour eux, « cette annonce montre que le statu quo n’est plus envisageable et que l’avenir de l’Alsace doit se construire dans la clarté ». « Tout […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous