Israël über alles!

La ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked, a déclaré: “la barrière frontalière nous a protégés d’une conquête rampante de l’Afrique. Israël doit rester majoritairement juif, même au détriment des droits de l’Homme”.
Si elle le dit… Et apparemment, on n’a pas le Shoah.

Nom d’une pipe!

Une femme transgenre de 33 ans a été condamnée par le tribunal correctionnel de Toulon à quinze mois de prison avec sursis pour atteinte sexuelle par violence, menace ou contrainte.
Le 29 juin, la prévenue, en vacances à Hyères, s’est introduite au domicile d’un voisin. Une fois dans les lieux, l’intéressée a pratiqué sur cet homme endormi une fellation.
À la barre, la Brésilienne a reconnu les faits, à rapporter ‘’20 Minutes’’ .
Comme disait l’autre, y’en a des qui ont de la chance! La (pauvre) victime porte plainte alors que la pipeuse, elle, a reconnu les faits… à la barre! (Ouaf!).

Y’a pas que les forêts qui flambent

La Dépêche le signale: les prix à la consommation ont augmenté de 2,3 % en juillet sur un an. Il s’agit d’une hausse de 0,3 point de plus que le mois précédent, en raison notamment d’une accélération des prix de l’énergie. «Cette inflation plus soutenue résulte essentiellement d’une accélération sur un an des prix de l’énergie et, dans une moindre mesure, de ceux des services et du tabac», a résumé l’Insee hier.
Dans le détail, les prix de l’énergie sont en hausse pour le quatrième mois consécutif. Ils ont bondi de 14,3 % sur un an en raison d’une «forte accélération des prix du gaz» (+17,3 %) et des produits pétroliers par rapport à l’an dernier (+21,8 %). En cause : la hausse du pétrole et des marges des distributeurs, mais surtout la flambée des taxes sur les carburants depuis janvier 2018.
Côté chariot des courses, les prix des produits alimentaires ont encore légèrement accéléré par rapport à juin (+1,9 % sur un an), comme ceux des produits frais (+6,4 %), tandis que la hausse des prix de l’alimentation hors produits frais reste stable avec une remontée de +1,2 %.
Apparemment, les autres médias n’ont pas accès à ces informations. Des fois que ce serait lié aux accointances de leurs propriétaires… En tout cas Heb’di, qui n’a pas ce genre de soucis, vous les transmet, au cas où certains d’entre vous auraient l’impression que tout va de mieux de en mieux…

Étoiles des pièges

Les maillots de l’équipe de France, version deux étoiles, sont disponibles depuis vendredi dans un certain nombre de points de vente pris d’assaut par des clients qui n’en pouvaient plus d’attendre. Il faut dire que c’est vital! Bien plus que de manger.
C’est que Nike a fait traîner les choses. Vieille et grosse ficelle… À moins que ce ne soit la faute à ces petits flemmards d’enfants travailleurs thaïlandais, pas foutus de livrer à temps. Pourtant, on les fait bosser la nuit, pour que ça aille plus vite. Apparemment, ça ne suffit pas. On devrait carrément les priver de salaire. Vendu 110 euros alors qu’il en a coûté 3 (hors transport), ce maillot est finalement bon marché. Quand on voit la quasi-hystérie de la clientèle se ruant sur la marchandise, on se dit que Nike n’a peut-être pas tout compris, car il aurait aisément pu vendre ses chiffons floqués dix fois plus cher. Ce sera pour la prochaine fois.

Casse-tête de liste

Paul Magnette, actuel bourgmestre de Charleroi, a décidé de refuser  la proposition d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste,  de prendre la tête de liste du PS des élections européennes qui auront lieu le 26 mai 2019.
Indépendamment du fait que ça en dit long sur l’état du PS en France, c’est une preuve de plus, s’il en fallait encore une, que le petit monde de l’entre-soi politique, quelle qu’en soit la couleur, est totalement hors-sol! J’ajoute que c’est également la preuve de la vacuité abyssale de sa culture politique qui s’ajoute à son mépris du peuple. Comment demander aux peuples de croire à l’Europe, d’y voir un avenir, si on leur propose d’être représenté par un étranger, fut-il belge, au sein d’institutions absconses dont les décisions souvent ubuesques sont à l’origine même de la défiance grandissante des citoyens européens?
On sait bien que l’intention est louable, c’est-à-dire qu’elle vise à renforcer l’idée européenne en donnant des gages d’ouverture et de fraternité envers les autres pays. Sauf qu’il n’est pas tenu, compte des réalités, c’est-à-dire des attentes, des craintes, des déceptions exprimées à maintes reprises par les peuples et dont il n’est jamais tenu compte. N’en déplaise à pas mal de monde, les peuples européens se savent européens, mais ils se sentent d’abord nationaux. C’est comme ça. Cela changera peut-être, voire sûrement, mais jamais sans l’assentiment des principaux concernés.

Laisser un commentaire