Se faire suer le burnout

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a enfin reconnu le “burn-out” comme une pathologie “résultant d’un stress professionnel chronique qui n’a pas été géré correctement”.

Selon l’ONU, le burn-out a trois composantes : “Des sentiments de perte ou d’épuisement”, “une distance mentale accrue avec le travail ou des sentiments de négativité ou de cynisme liés au travail”, ainsi qu’une “diminution de l’efficacité professionnelle”.

Je partage cette info au cas où le patron d’Heb’di serait passé à côté….

Tortionnaires

Les parents de Vincent Lambert n’ont rien trouvé de mieux que de poursuivre le CHU de Reims et le docteur Vincent Sanchez pour non-assistance à personne en péril!

Puisque tout le monde donne son avis sur cette triste affaire, je donne aussi le mien:

Ses parents, si soucieux de la dignité humaine (à les entendre), ont-ils déjà pensé à la leur?

Et, surtout, en tenant compte de ce que les médecins appellent son “état de conscience minimal”, c’est-à-dire qu’on partirait de la possibilité qu’il ait effectivement un peu conscience de son état, ses parents savent-ils que, dans ce cas, ils demandent que leur fils soit supplicié indéfiniment?

Ont-ils seulement conscience que leur fils est enfermé à jamais en lui-même, sans possibilité de communiquer et qu’ils lui infligent la pire des tortures?

Leur obstination n’est que l’expression d’un égoïsme effroyable de faux-culs, de grenouilles de bénitier grabataires n’ayant rien compris à l’Evangile, réduisant leur fils à une chose qui leur appartient et dont ils pourraient disposer à leur guise dans l’espoir d’un hypothétique Salut! Amen.

Porcs et piques

Bastien Lachaud, député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, s’est introduit dans un élevage de porcs breton, de nuit, pour y être filmé par la branche française d’une association américaine, Direct Action Everywhere (DxE).  Il veut montrer et dénoncer les conditions de vie de cochons servant à la fabrication du jambon Fleury Michon, la fameuse marque qui annonce que “cet élevage fait partie de la gamme J’aime de Fleury Michon où tout est fait pour que les animaux se sentent bien.”

Le film montre les différentes étapes de l’élevage de porcs avec le traditionnel défilé des horreurs qu’on a pu voir dans d’autres reportages du même type : des animaux qui n’ont pas de lumière de jour et qui manquent d’espace, des porcelets morts, des truies alignées et bloquées par des barres de fer, castrés à vif, etc…

Réaction du patron de la FDSEA des Côtes d’Armor : “C’est inadmissible. Surtout de la part d’un député. Dans cette vidéo, il y a une vraie volonté de nuire. Il se focalise sur des images choc qui tournent en boucle. On ne peut pas être en permanence mis au bout du fusil et être accusés mal à propos. »

Pas un mot sur la souffrance animale et le décalage entre la publicité éhontée et la réalité. Pas l’ombre d’un début d’indignation sur le fait que le consommateur est systématiquement pris pour le roi des cons. Tout est bon dans le cochon, sauf ses conditions de vie.

Barbaque is back

Dans un entretien à l’Usine Nouvelle, Bruno Parmentier, auteur de “Nourrir l’Humanité”, explique “qu’en 2050, il n’y aura plus qu’un élevage, mais de qualité”! Nous voilà rassurés…

Il fait le parallèle avec l’évolution de la consommation de vin en rappelant qu’en 1950 nous mangions 50 kg de viande et buvions 140 litres de vin par an, alors qu’aujourd’hui nous mangeons 100 kg (!) de viande et de lait alors que nous ne buvons plus que…ah ça il ne l’a pas précisé, en tout cas nous buvons moins et mieux, ce qui signifie que le vin est “monté en gamme” et qu’il en sera bientôt de même avec la viande. On en mangera moins mais de meilleure qualité.

S’il le dit…

Enfonçage de portes ouvertes

Les statisticiens Folamour de l’INSEE viennent de faire des découvertes ahurissantes, auxquelles personne ne pouvait s’attendre :

En 2017, les 20 % de ménages les plus aisés dépensent 2,6 fois plus que les 20 % les plus modestes”. Ah bon? Comment est-ce possible?

L’alimentation (hors restauration) pèse toujours davantage dans le budget de ces derniers que dans celui des plus aisés;” ça alors!

Plus dingue encore : “les familles monoparentales consomment nettement moins que la moyenne.

(si ça se trouve les familles nombreuses consomment davantage que la moyenne?)

Les plus âgés consomment également moins que les autres même s’ils se rapprochent de la moyenne”. Là, ça relève carrément du paranormal!

Les ménages qui résident en milieu rural consacrent une part de leur budget plus importante au transport, tandis que le logement pèse davantage en milieu urbain.” Euh, y aurait-il quelqu’un pour expliquer aux Parigaux  que les distances d’un point à un autre ne sont pas les mêmes sur tout le territoire?

Il paraît que pour avoir le droit de faire des statistiques à l’INSEE, il faut avoir fait de longues études…

Il est des nôôôtres!

Le 22 mai dernier, un électricien japonais de 28 ans a été arrêté ivre au volant de sa voiture, à Itami, au nord d’Osaka. “Je suis d’une constitution unique. Lorsque je suis nerveux, mon corps produit de l’alcool” a-t-il déclaré aux policiers.

Le plus drôle, c’est qu’il existe vraiment une pathologie, le syndrome d’auto-brasserie, qui se caractérise par un taux élevé de levures dans l’estomac qui produisent, dans certains cas, de l’alcool.

En tout cas, moi je retiens, ça peut toujours servir.

Laisser un commentaire