La presse locale nous abreuve semaine après semaine d’articles sur une « Guerre des cliniques» qui opposerait RHÉNA d’un côté à l’ORANGERIE de l’autre.  Cette rhétorique guerrière développée à souhait avec des titres accrocheurs n’apporte en rien une explication sur ce qui se déroule en coulisse dans l’univers des cliniques hors du service public classique. Il est utile de préciser qu’il existe deux types de fonctionnements parmi les cliniques strasbourgeoises, d’un côté l’ORANGERIE qui fait partie du groupe ELSAN, entreprise sous le régime d’une société anonyme détenue par des fonds de pension anglo-saxon qui touchent des dividendes financés par les cotisations sociales des salariés français. De l’autre côté RHÉNA, le groupe Saint-Vincent avec la Clinique Saint-Anne, Sainte-Barbe, la Toussaint toutes […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous