Strasbourg attaquée,

l’Alsace en deuil

L’attaque terroriste dont est victime Strasbourg impose la solidarité et le respect. Un tel acte rappelle que la France, l’Alsace et leurs villes symboliques sont les cibles potentielles d’un terrorisme fou qui frappe des honnêtes citoyens dans leur quotidien.

Strasbourg menacée

Strasbourg a été souvent ciblée, menacée. Il semble même que plusieurs attentats aient ainsi été évités, notamment il y a 18 ans. Hier, à ce moment de l’enquête, un homme est rentré armé dans l’îlot de Strasbourg.

Ver 19 h 50, dans la rue des Orfèvres, des coups de feu éclatent. La foule panique, crie, des corps sont au sol. Plusieurs personnes sont blessées. D’autres coups de feu claquent non loin de la Place Kléber.

Entré par le pont du Corbeau, il ouvre le feu “en trois points” d’après le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Un tir en rafale, laissant à pensant à une arme automatique. Il blessera un militaire de l’opération Sentinelle, est blessé lui-même et s’enfuit dans un taxi.

3 morts, 13 blessés dont 8 graves

Radicalisé en prison, fiché S depuis deux ans pour son prosélythisme islamiste, l’auteur est au départ un délinquant de droit commune. L’homme a une 60aine d’antécédents judiciaires en France et en Allemagne.

Mardi matin, les gendarmes perquisitionnent son domicile, dans le cadre d’une autre enquête. Il n’est pas chez lui. Est-ce là le fait déclencheur du passage à l’acte ?

Le bilan à l’heure actuel est de 3 morts, 13 blessés dont 8 graves. L’homme est recherché activement y compris en Allemagne.

Terrorisme pulsionnelle et mémoire terroriste

Le passage à l’acte, à priori seul d’hier soir va rouvrir des débats et problématiques pour la République. Un tiers des récents terroristes islamistes sont nés en France. 450 détenus radicalisés sortiront des prisons dans les mois à venir. Une menace inédite va planer sur le pays…

Quant à l’Alsace, elle aura fourni son lot d’assassins et de terroristes … De Wissembourg à Strasbourg, des rues de Strasbourg à celles de Raqqah…

Pour le moment, l’heure est à a solidarité avec Strasbourg ! Au soutien aux forces anti-terroristes aussi. D’autres questions se poseront rapidement.

Barbara DesVilles

Laisser un commentaire