Strasbourg L’inadmissible Déconventionnement de 128 logements sociaux Dans la capitale alsacienne, la gestion d’Habitation Moderne interpelle autant que celle de CUS Habitat. En effet, ces deux organismes rassemblés sous le même toit et présidés par la même personne pratiquent ce que l’ANCOLS (Agence Nationale de Contrôle du Logement Social)  appelle dans un langage très feutré « l’optimisation des ressources » En clair, faire payer des loyers de plus en plus chers aux locataires et imputer des charges locatives de plus en plus élevées à ces mêmes locataires. Le recours au dé-conventionnement pour les 128 appartements de la rue de Lausanne relève de la même démarche, faire payer aux locataires d’aujourd’hui les constructions et les rénovations à venir, mais pas seulement,  ils paient […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous