Supprimer l’ENA… Une nouvelle claque pour Strasbourg ? Emmanuel Macron allait annoncer, lundi, la suppression de l’ENA. Info ou Intox, le voilà, lui, ancien élève de la prestigieuse école prompt à siffler la fin d’une institution qui ne laisse pas indifférente. Pour certains, elle incarnerait un « deep state », un état profond corporatiste. Pour d’autres, elle est l’élite de la nation d’où sortent la majorité de nos préfets. D’anciens élèves rebelles affirment que l’école est une machine à broyer, à formater les esprits. On y entrerait naïf et l’on en ressortirait comme un Terminator dopé à la dépense publique. Aujourd’hui l’Énarchie À ce stade, il faut reconnaître que l’influence de l’école et de ses élèves ne laisse pas indifférente. On y voit […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous