Le mouvement perpétuel

“Mein Gott, wie lang, ach lange ?”

Le soulèvement des machines…

Lundi : C’est peut-être un détail pour vous

Les boules

Homme pour l’état civil, un Finlandais né femme est devenu le premier transgenre du pays à accoucher (…) « Le bébé pesait près de 4 kg et mesurait 53 centimètres » à sa naissance, il y a quinze jours”

Les médias locaux nous rappellent que l’homme avait légalement changé de sexe en 2015 après plusieurs années de traitement à la testostérone. Finalement, il avait décidé d’essayer d’avoir un enfant avec son mari avant de franchir le pas de la chirurgie du changement de sexe.

« Est-ce que je veux que la société me dicte ce que je peux faire de mon corps et de ma vie ? Rien ne peut m’arrêter. Je suis un homme libre », avait affirmé lors de sa grossesse l’homme transgenre dans un entretien avec le plus grand quotidien finlandais Helsingin Sanomat. (…) Il prévoit de se faire appeler “papa” par son enfant, dont le sexe n’a pas été révélé et qui recevra une éducation non-genrée. Son mari, assigné homme à la naissance, ne veut pas s’identifier à l’un ou l’autre sexe.”

Quand ils auront 5 minutes, ces “hommes libres” pourront éventuellement demander à l’enfant ce qu’il en pense…

L’eau ça mouille.

En une du Parisien : “Comment la grève bouscule votre quotidien”. Tout un article pour décrire comment la grève des cheminots bouscule nos habitudes et combien ça nous énerve et comment nous faisons pour nous en sortir.

Merci, Le Parisien, sans toi on ne saurait pas. Cet été, on compte sur toi, Le Parisien, pour nous expliquer ce qui nous arrive quand il fait chaud. Je prends les paris : on a chaud, on a soif, on cherche l’ombre et on achète Le Parisien pour voir si on transpire. Merci, Le Parisien.

Allô bobo

Plus de 1000 cas d’agressions ont été rapportés en 2017 par le Conseil national de l’Ordre des Médecins. Les médecins généralistes et les femmes sont les premiers à subir cette violence, qui est le plus généralement verbale, et qui débouche dans 38% des cas sur un dépôt de plainte.

Pour la seconde année consécutive, le nombre d’agressions contre des médecins atteint un record et franchit même la barre symbolique du millier d’incidents recensés, selon une étude publiée par le Conseil national de l’Ordre des Médecins. Ce sont ainsi 1035 praticiens qui ont subi une agression en 2017, contre 638 en 2003, année de la première édition de ce rapport.

Tout va bien, on vous dit.

Des tas de mensonges d’Etat

Stéphane Troussel, président socialiste du département de la Seine-Saint-Denis, a pointé les fortes insuffisances de la politique de la ville du gouvernement. « Il y a des contradictions entre les discours et les actes. Quand le président de la République parle des quartiers populaires, très franchement, je pourrais presque signer son propos. (…) Mais entre ce discours bon et bienveillant » et la réalité, « il y a un certain nombre d’actes qui sont en contradictions » note le socialiste.

Selon Stéphane Troussel, les choses sont graves :

Le gouvernement entrave notre capacité à mettre en œuvre les objectifs qu’il a lui même énoncés. C’est en cela que j’ai parlé de mensonge d’état ces derniers jours, car sur ces questions, il y a des sommes affichées depuis des années par des plans successifs et il y a les sommes effectivement dépensées. On est loin du compte et de la réalité. Dans un certains nombre de quartiers populaires et de banlieue, on demande simplement un traitement à égalité de l‘ensemble du pays”

Le président PS de la Seine-Saint-Denis prend pour exemple le cas de son département : « Un organisme HLM comme le mien, qui a 15 projets de rénovation urbaine à mener, 600 millions de travaux à déployer (…) se fait ponctionner par le gouvernement de 11 millions d’euros par an. » Etc, etc… C’est la même rengaine pour les hôpitaux, la prise en charge de l’autisme, les pensions de retraite…

Les médias sont là pour les annonces, jamais pour la mise en œuvre. C’est pas intéressant. Forcément, puisqu’il n’y a rien. Ou presque.

Dégoûts des eaux

Une nouvelle thérapie est en marche. Dans les sous-sols de Paris, des égoutiers prélèvent une eau riche en phages, des virus tueurs de bactéries. Ils viennent d’être expérimentés à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, pour soigner des patients souffrant d’infections résistantes aux antibiotiques.

Ce n’est peut-être rien pour vous, mais pour les malades ça veut dire beaucoup. Et on ne parle pas assez de ces chercheurs qui, la plupart du temps sous-payés, œuvrent dans l’ombre et font des découvertes formidables. Et personne, quasiment, n’en parle.

Enfoirés

L’UFC-Que Choisir a accusé EDF de faire payer aux Français des « surcoûts faramineux » sur leur facture d’électricité.

Les abonnés au tarif réglementé de vente chez EDF auraient supporté un surcoût moyen de 71 euros par consommateur entre 2012 et 2016, quand les clients des fournisseurs alternatifs ont vu leur facture gonflée de 109 euros par ménage.

S’il y a du jus, c’est qu’il y a des courges à presser… Z’étiez pas au courant ?

 

Le péril jeune

Vendredi, lutte qui peut !

Pourquoi vous faites grève ?

« Il y a un seul train qui passe par là, mais il est pour Mulhouse ». Madeline Fuhrman, chanteuse américaine se retrouve coincée le 22 mars dernier sur les quais de la gare de Toulouse. Alors elle écrit une chanson pour passer le temps et poste son clip en ligne mardi dernier. Elle y parle avec ironie de cette tradition française qui “fait perdre du temps et de l’argent“, la GRÈVE.

Pourquoi vous faites grève, ça sert à quel rêve ?”

Ouais. Cela doit être typiquement français de se battre pour ses droits et son service public. Et la littérature, en prose ou en vers, ne manque pas sur le sujet. Il y aurait peut-être une chanson à écrire sur le système de santé américain ?

Et pendant ce temps-là…

Alors que le blocus des facultés s’organise à l’échelle nationale, (voir la carte interactive de Libé), certains risquent leur vie !

Même combat

Si vous avez bien suivi toute l’affaire sur Heb’di.com, la police municipale s’est déplacée hier à Schiltigheim sur terrain du Dinghof et de sa vieille bâtisse alsacienne pour relever l’identité des militants présents venus s’interposer, illégalement mais pacifiquement, aux travaux.

Sur le fond, les opposants parlent d’une rénovation « hâtive » et aimeraient que la maison vieille de plusieurs siècles soit rénovée « sur place » et non « translatée » quelques mètres plus loin sur le terrain. Ils s’opposent aussi au projet de 16 logements (initialement 19, revu à la baisse), à côté du jardin de 25 ares. Ils avancent aussi « l’intérêt archéologique » du site. Au-delà du sort de ce terrain, le dossier est devenu un symbole de l’urbanisme où l’on utilise le plus d’espaces non-utilisés pour construire. “

Des projets de construction disproportionnés et un respect tout relatif des vieilles bâtisses, voilà qui rappelle des histoires bretonnes… En tout cas on connait un petit quartier de pêcheurs qui est à 100% derrière les riverains du Dinghof ! Parce que la bétonnisation intempestive et les délits de truelle sont bien les “maux d’ordre” d’aujourd’hui, grandes régions et patelins confondus.

Mamie poule et ses poussins

Alors que le collectif “GCO non merci” appelle à occuper la place de la République ce vendredi 6 avril à partir de 16h30, Rue89Strasbourg nous pond des petits portraits de militants anti-GCO. Celui-ci, c’est celui de la « mamie linge-gardien » de la ZAD, Cathy : parce qu’elle fait souvent les lessives pour les zadistes et qu’elle est un peu la mère poule des jeunes militants de la forêt de Kolbsheim. Un joli portrait plutôt inspirant :

Placé déplacé

Cela fera la blague du week-end parce qu’on préfère en rire qu’en pleurer : Jean-Vincent Placé a été placé en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi. Il est soupçonné, (et c’est franchement moins drôle), d’avoir importuné des femmes  et insulté des policiers avec des propos à caractère raciste.

Remarquez les subtiles pirouettes des journalistes pour éviter le doublon placé placé, cela donne des mini-mares assez grotesques : de l’économique « Jean-Michel Placé en garde à vue » d’Europe 1 au sensationnel « Arrestation de Jean-Vincent Placé : tu veux que je te mette un coup de boule » de Libé, nous, on assume et on titre : Jean-Vincent Placé placé en garde à vue pour comportement déplacé.

Heb’di est dans la place (et bientôt dans les kiosques).

Malicieusement vôtre,
Rosalie.

Jupiter peut remercier le Soleil

La rue déraille !

On tourne en rond !

Un train qui partira à l’heure !

Joyeuses Pâques

Franche Démence

J’ai envoyé mon petit neveu acheter une revue que je n’ose pas acheter moi-même : France Dimanche.

Je suis d’abord tombé sur l’horoscope très sérieux de Laëticia, la vraie, la gérontophile, réalisé par la voyante Déborah Barsky.

On peut y lire : “Laetitia est née sous le signe du Poisson. Elle a une Vénus en Bélier”, ce qui, à mon avis, doit faire assez mal, alors que “Johnny avait une Lune en Scorpion”, ce qui ne devait pas arranger ses affaires non plus.

“Que va-t-il se passer désormais pour Laëticia ?” Je vous le demande !

“L’année 2018 s’annonce très difficile.” Ça ne mange pas de pain, mais on veut en savoir un peu plus.

“Je ne la vois pas retrouver l’amour”. Bon, je l’appellerai un autre jour alors.

“Elle préfèrera être entourée d’amies femmes dans les mois à venir.” Moi aussi.

“Elle se lance dans une grosse (sic) bataille juridique.” Je me demande où elle est allée chercher ça.

“Va-t-elle perdre ou gagner ?” Faudrait demander à une voyante.

“Cette affaire va perturber ses filles”. Meu non, penses-tu!

“Je la vois aussi en deuil, d’ici deux à trois ans, suite au décès de son père ou de sa grand-mère.” Ça m’étonnerait, ce sont des choses qui n’arrivent jamais.

“Pauline Ducruet (fille de Stéphanie de Monaco) victime d’un psychopathe”. Mais pas un Panzani, d’après nos reporters sur place.

“René-Charles (le fils de Céline Dion) prend la relève et marche dans les traces de sa maman !” Mince, la pauvre, elle est vraiment au plus mal si elle laisse des traces.

“Louis Sarkozy dit “oui” aux drogues”. Faut bien ça pour assumer un nom pareil.

Con carne

Il se fait appeler Pedrinho Matador, soit Pierrot le Tueur, il est Brésilien et est aujourd’hui accusé du meurtre d’au moins 70 personnes selon le magazine Rolling Stone. Pourtant Pedro Rodrigues Filho n’est pas un assassin comme les autres. S’il a ressenti le “besoin urgent de tuer” dès ses 13 ans après s’être battu avec un cousin plus âgé et qu’un an plus tard il a assouvi ce désir pervers, c’est toujours en le dirigeant vers des personnes qu’il considérait comme nuisibles à la société. Le premier d’entre eux était le maire adjoint d’Alfenas, dans le sud du Brésil, qui avait viré son père après l’avoir accusé (à tort selon Pedrinho Matador) de vol. A 18 ans, il avait déjà tué plus de 10 personnes.

Son père tua sa mère et fut envoyé en prison. Filho lui rendit visite et le tua, lui aussi. Apparemment, il aurait alors découpé un morceau du cœur de son géniteur avant de le mâcher puis de le recracher.

En 1973, on finit par le prendre et le mettre en prison. Une mauvaise nouvelle pour les personnes incarcérées avec lui, puisque depuis cet emprisonnement, Filho a trouvé le moyen de mettre fin à la vie de 47 codétenus.

Pour une fois qu’on a quelqu’un qui nettoie sa cellule !

Ballon

Cela fait plusieurs années qu’Adriana Karembeu tente d’être enceinte. À 46 ans, elle est enceinte et devrait accoucher en juillet.

Comme quoi, pas besoin d’un footballeur pour avoir un ballon. En tout cas, le petit aura au moins la satisfaction d’entendre ses petits copains et copines lui dire : “Dis donc, elle est trop bien ta grand-mère !”

SNCF é-pépy-née

Le journal du dimanche prévient : la grève SNCF risque de faire tache d’huile (EDF, éboueurs, universités, etc…).

La palme de la diplomatie revient une fois encore à la ministre des transports qui a déclaré qu’elle ne comprenait pas cette grève. C’est pourtant pas faute de lui avoir expliqué ! Cette réforme annoncée vise avant tout à préparer la privatisation de la SNCF. Si on s’en tient à cette simple phrase, on pourrait se dire : pourquoi pas ? D’autres l’ont bien fait !

Eh bien justement, c’est là que le bât blesse. Les autres qui l’ont fait, notamment le Royaume-Uni et l’Allemagne, s’en mordent ce qui leur reste de doigts. Les prix ont augmenté et partout et même les trains allemands sont moins à l’heure que les trains français, c’est dire… Le fait de tout ramener, de manière quasi compulsive à l’unité comptable, à la performance, au rendement, revient à considérer l’humain comme une simple et funeste unité comptable, une variable d’ajustement de l’efficacité financière. Car il ne s’agit pas d’autre chose. Les salariés de tout poil, à commencer ceux de la grande distribution (ceux de Carrefour ont eu le courage de faire ce que les autres craignent de faire) se reconnaîtront dans les angoisses du rail.

Même si des réformes sont nécessaires, y compris dans le statut des cheminots, rien ne justifie le mépris de l’humain qui conduit (et permet) de privilégier l’actionnaire contre vents et marées, en le faisant bénéficier des gains sans jamais lui faire assumer les pertes (oui, bon, quand même à hauteur de sa mise), tout en ne faisant pas bénéficier le travailleur des gains mais en lui faisant payer les pertes par des baisses de salaires, des suppressions de primes, des diminution d’avantages (quand il y en a), des délocalisations, des licenciements.

Il n’est nul besoin d’être crypto-communiste pour dénoncer ce capitalisme-là.

MARX A TABL’S

Sur le site de L’Huma, ils font tout un plat de Marx… Quoi de plus normal ? Sauf qu’il s’agit du cuistot, Thierry MARX, pas du boursicoteur donneur de leçons.

Cachoteries !

Le journal Le Monde dévoile les dessous du prochain rachat de l’hebdomadaire Marianne par Heb’di.

Le patron du principal journal alsacien, Thierry Hans, a tenu à garder le secret le plus longtemps possible sur cette opération car, dit-il, “nous étions plusieurs sur le coup, notamment le groupe de presse anglais Faithfull”. En même temps, Thierry Hans a eu le soutien d’une personne dont il est très proche, elle-même très proche du Chef de l’Etat. Ça aide…

Vous trouverez tous les détails du rachat sur le site de Heb’di.

Laisser faire

Article intéressant dans Causette (le magazine des meufs qui tapent sur les keums, mais pas que…) qui nous dit que les femmes vont, enfin, se mettre à la drague à la manière des mecs.

Il serait temps ! Vous allez enfin comprendre ce que ça représente en termes de patience, d’impatience, de volonté, d’audace, de courage, d’énergie, de frustrations, de désespoir, de refoulement, de maladresses, de compétition, d’aveuglement, de toilette obligatoire, de chaussettes propres, d’angoisses, d’insomnies, d’interrogations! Le grattage de couilles en moins, certes.

 

Vendredi, de rêves et d’espoir

Printemps social

Plus d’une centaine d’étudiants ont brièvement occupé le palais universitaire de Strasbourg, ce jeudi 22 mars à la suite de la manifestation dans le centre-ville. Ils ont été évacués par les forces de l’ordre vers 20h15.

On écrit depuis l’endroit d’où l’on vient. Voie de conséquence,  vous vous en doutez, ce n’est pas dans cette chronique que l’étudiante en sciences humaines que je suis viendra grincer des dents contre la mobilisation sociale d’hier en Alsace.

Et avant que les DNA ne vous parlent d’occupation illégale d’établissement scolaire, de débordements et de manifestants violents, je vous raconte l’histoire d’un palais universitaire occupé pour l’espace de quelques heures par une centaine de personnes. Qui ont des idées à revendre, des espoirs dans le baluchon et mai 68 en tête.

Mais aussi des revendications claires et pragmatiques : retrait des réformes étudiantes de Parcours Sup et de l’université, et soutien affiché pour la lutte des cheminots, des fonctionnaires et des retraités. Bref, des militants portant haut et fort le désir de se rassembler quand on s’acharne là-haut à diviser.

“On fait face à une série de mesures extrêmement graves sur le statut des étudiants, l’accès à l’université et l’ensemble du système qui va avec, témoigne un militant de Solidaires étudiants, qui n’a pas souhaité donner son nom, quelques minutes avant l’évacuation par la police, aujourd’hui, on pense qu’un tel blocage est une manière de peser dans le rapport de force pour faire valoir nos revendications face à un gouvernement qui de toute façon n’est prêt à rien entendre […] Le palais universitaire, c’est symbolique, c’est un endroit qui en Mai 68 a été fondateur et on espère que le mouvement étudiant de Strasbourg pourra faire revivre une tradition de lutte autour de ce lieu”.

Cela n’a pas fait long feu, puisque les CRS sont arrivés avec la grâce et la délicatesse qui leur sied :

Mais l’affaire reste à suivre, avec la vague printanière qui arrive !

Pour des jours moins sanglants

Ils font la une du Times : les figures de proue du mouvement anti-armes, rescapés de la fusillade de Parkland le 14 mars dernier posent pour le prochain numéro d’avril. Ils s’appellent David Hogg, Alex Wind, Cameron Kasky, Jaclyn Corin et Emma González, et ont initié une mobilisation historique pour une meilleure régulation du marché des armes aux Etats-Unis.

Du haut de leur 17, 18 ans, ils tiennent tête aux hommes politiques pro-armes et à la National Rifle Association, ce puissant lobby américain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne manquent pas d’imagination pour marquer les consciences.

Ainsi, 7 000 paires de chaussures avaient été alignées le 14 mars sur la pelouse du siège du Congrès. Elles symbolisaient chaque enfant tué dans une fusillade au sein d’un établissement scolaire, depuis la tuerie de Sandy Hook, en 2012.

Le vide pour symboliser l’absence, donc, et l’effet rendu est saisissant. Bref, aux Etats Unis aussi, la jeunesse en a encore dans le bide !

Mort dans l’œuf

Pschiiiit. Il n’aura pas fait long feu le « journal de tous les français ». Deux mois après son lancement, le magazine Ebdo dépose le bilan. Peut-être que l’enquête mal ficelée sur la plainte pour viol contre le ministre Nicolas Hulot lui a mis du plomb dans l’aile ?

En attendant, Heb’di , lui, est toujours dans les kiosques !

Malicieusement vôtre,
Rosalie