Le soulèvement des machines…

La rue déraille !

Un train qui partira à l’heure !

Joyeuses Pâques

Franche Démence

J’ai envoyé mon petit neveu acheter une revue que je n’ose pas acheter moi-même : France Dimanche.

Je suis d’abord tombé sur l’horoscope très sérieux de Laëticia, la vraie, la gérontophile, réalisé par la voyante Déborah Barsky.

On peut y lire : “Laetitia est née sous le signe du Poisson. Elle a une Vénus en Bélier”, ce qui, à mon avis, doit faire assez mal, alors que “Johnny avait une Lune en Scorpion”, ce qui ne devait pas arranger ses affaires non plus.

“Que va-t-il se passer désormais pour Laëticia ?” Je vous le demande !

“L’année 2018 s’annonce très difficile.” Ça ne mange pas de pain, mais on veut en savoir un peu plus.

“Je ne la vois pas retrouver l’amour”. Bon, je l’appellerai un autre jour alors.

“Elle préfèrera être entourée d’amies femmes dans les mois à venir.” Moi aussi.

“Elle se lance dans une grosse (sic) bataille juridique.” Je me demande où elle est allée chercher ça.

“Va-t-elle perdre ou gagner ?” Faudrait demander à une voyante.

“Cette affaire va perturber ses filles”. Meu non, penses-tu!

“Je la vois aussi en deuil, d’ici deux à trois ans, suite au décès de son père ou de sa grand-mère.” Ça m’étonnerait, ce sont des choses qui n’arrivent jamais.

“Pauline Ducruet (fille de Stéphanie de Monaco) victime d’un psychopathe”. Mais pas un Panzani, d’après nos reporters sur place.

“René-Charles (le fils de Céline Dion) prend la relève et marche dans les traces de sa maman !” Mince, la pauvre, elle est vraiment au plus mal si elle laisse des traces.

“Louis Sarkozy dit “oui” aux drogues”. Faut bien ça pour assumer un nom pareil.

Con carne

Il se fait appeler Pedrinho Matador, soit Pierrot le Tueur, il est Brésilien et est aujourd’hui accusé du meurtre d’au moins 70 personnes selon le magazine Rolling Stone. Pourtant Pedro Rodrigues Filho n’est pas un assassin comme les autres. S’il a ressenti le “besoin urgent de tuer” dès ses 13 ans après s’être battu avec un cousin plus âgé et qu’un an plus tard il a assouvi ce désir pervers, c’est toujours en le dirigeant vers des personnes qu’il considérait comme nuisibles à la société. Le premier d’entre eux était le maire adjoint d’Alfenas, dans le sud du Brésil, qui avait viré son père après l’avoir accusé (à tort selon Pedrinho Matador) de vol. A 18 ans, il avait déjà tué plus de 10 personnes.

Son père tua sa mère et fut envoyé en prison. Filho lui rendit visite et le tua, lui aussi. Apparemment, il aurait alors découpé un morceau du cœur de son géniteur avant de le mâcher puis de le recracher.

En 1973, on finit par le prendre et le mettre en prison. Une mauvaise nouvelle pour les personnes incarcérées avec lui, puisque depuis cet emprisonnement, Filho a trouvé le moyen de mettre fin à la vie de 47 codétenus.

Pour une fois qu’on a quelqu’un qui nettoie sa cellule !

Ballon

Cela fait plusieurs années qu’Adriana Karembeu tente d’être enceinte. À 46 ans, elle est enceinte et devrait accoucher en juillet.

Comme quoi, pas besoin d’un footballeur pour avoir un ballon. En tout cas, le petit aura au moins la satisfaction d’entendre ses petits copains et copines lui dire : “Dis donc, elle est trop bien ta grand-mère !”

SNCF é-pépy-née

Le journal du dimanche prévient : la grève SNCF risque de faire tache d’huile (EDF, éboueurs, universités, etc…).

La palme de la diplomatie revient une fois encore à la ministre des transports qui a déclaré qu’elle ne comprenait pas cette grève. C’est pourtant pas faute de lui avoir expliqué ! Cette réforme annoncée vise avant tout à préparer la privatisation de la SNCF. Si on s’en tient à cette simple phrase, on pourrait se dire : pourquoi pas ? D’autres l’ont bien fait !

Eh bien justement, c’est là que le bât blesse. Les autres qui l’ont fait, notamment le Royaume-Uni et l’Allemagne, s’en mordent ce qui leur reste de doigts. Les prix ont augmenté et partout et même les trains allemands sont moins à l’heure que les trains français, c’est dire… Le fait de tout ramener, de manière quasi compulsive à l’unité comptable, à la performance, au rendement, revient à considérer l’humain comme une simple et funeste unité comptable, une variable d’ajustement de l’efficacité financière. Car il ne s’agit pas d’autre chose. Les salariés de tout poil, à commencer ceux de la grande distribution (ceux de Carrefour ont eu le courage de faire ce que les autres craignent de faire) se reconnaîtront dans les angoisses du rail.

Même si des réformes sont nécessaires, y compris dans le statut des cheminots, rien ne justifie le mépris de l’humain qui conduit (et permet) de privilégier l’actionnaire contre vents et marées, en le faisant bénéficier des gains sans jamais lui faire assumer les pertes (oui, bon, quand même à hauteur de sa mise), tout en ne faisant pas bénéficier le travailleur des gains mais en lui faisant payer les pertes par des baisses de salaires, des suppressions de primes, des diminution d’avantages (quand il y en a), des délocalisations, des licenciements.

Il n’est nul besoin d’être crypto-communiste pour dénoncer ce capitalisme-là.

MARX A TABL’S

Sur le site de L’Huma, ils font tout un plat de Marx… Quoi de plus normal ? Sauf qu’il s’agit du cuistot, Thierry MARX, pas du boursicoteur donneur de leçons.

Cachoteries !

Le journal Le Monde dévoile les dessous du prochain rachat de l’hebdomadaire Marianne par Heb’di.

Le patron du principal journal alsacien, Thierry Hans, a tenu à garder le secret le plus longtemps possible sur cette opération car, dit-il, “nous étions plusieurs sur le coup, notamment le groupe de presse anglais Faithfull”. En même temps, Thierry Hans a eu le soutien d’une personne dont il est très proche, elle-même très proche du Chef de l’Etat. Ça aide…

Vous trouverez tous les détails du rachat sur le site de Heb’di.

Laisser faire

Article intéressant dans Causette (le magazine des meufs qui tapent sur les keums, mais pas que…) qui nous dit que les femmes vont, enfin, se mettre à la drague à la manière des mecs.

Il serait temps ! Vous allez enfin comprendre ce que ça représente en termes de patience, d’impatience, de volonté, d’audace, de courage, d’énergie, de frustrations, de désespoir, de refoulement, de maladresses, de compétition, d’aveuglement, de toilette obligatoire, de chaussettes propres, d’angoisses, d’insomnies, d’interrogations! Le grattage de couilles en moins, certes.

 

La poussière va encore finir sous le tapis

Après les politiques et les grands patrons…

Vendredi : égos à gogo

Pierrot Persil en reportage de guerre dans un lycée américain…

Eurêka

Nouvelle idée brillante du président des Etats-Unis, alors même que les lycéens rescapés de la fusillade en Floride ont lancé un mouvement de protestation nationale contre la facilité d’accès des armes à feu : Donald Trump propose d’armer les enseignants, pour mettre fin aux “zones sans armes” autour des écoles. Entendons-nous bien, et ceci n’est pas une fake news, le président des Etats Unis a expliqué être favorable au port d’arme dissimilé pour les professeurs « qui savent tirer», et qui auraient suivi une formation spéciale au préalable, en estimant que si 20% des enseignants étaient armés, « ils pourraient stopper très rapidement stopper une attaque qui dure en moyenne trois minutes alors qu’il faut entre 5 et 8 minutes pour que la police arrive sur place »…

Ou comment déplacer le problème qui gêne lorsque l’on a promis  aux membres de la National Rifle Association (le NRA, ce puissant lobby américain d’armes) qu’ils avaient un « vrai ami » à la Maison Blanche.

Nul doute que transformer les écoles américaines en bastions militaires relève d’un coup de génie dont  la subtilité échappe à notre compréhension de simples mortels.

Franchement, on ne voit pas d’autres explications.

Bure et Co

 Une quinzaine de militants ont été expulsé hier du bois Lejuc, dans la commune de Mandres-en-Barrois tandis que « la maison de Résistance » a été perquisitionnée dans la ville voisine de Bure. Ces deux sites étaient les points névralgiques de la contestation contre le projet de centre d’enfouissement de déchets nucléaires, le Cigéo.

Ce projet, mené par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs doit être construit à Bure et prévoit  entre autre des cheminées d’aération sur le site du bois Lejuc…et accueillerait jusqu’à 83 000 m3 de déchets nucléaires radioactifs (c’est-à-dire les déchets les plus dangereux, responsables de 99% de la radioactivité produite en France).

 Le gouvernement parle de concertation, mais en réalité il montre ses muscles et expulse, dénonce Jean-Marc Fleury, président de l’Association des élus opposés à l’enfouissement des déchets radioactifs (Eodra). Cela fait plusieurs mois que cette logique est en cours, avec une série de procès contre des opposants.”

©Mathieu Cugnot

Tiens tiens, l’étendard de « l’Etat de droit » aura vite été ressorti de son placard ! Ou comment éviter le développement d’un nouveau et épineux Notre-Dame-des-Landes…

Comme d’habitude, on expulse à tour de bras, sans prendre le temps de se poser un instant la question : pourquoi tant de ZAD essaiment depuis ces dernières années ?  Pourquoi ce ras-le-bol généralisé des  grands projets de construction continue-t-il de faire des petits en France ?

Entre révoltes, utopies réelles et expérimentation, France culture prenait le temps de se pencher sur la chose en janvier dernier.

Côté politiques, on sent la Hulotte pas franchement à l’aise sur la question, surtout qu’une photo datant d’octobre 2016 circule sur les réseaux sociaux, le montrant brandissant fièrement un écriteau « Cigéo, Bure, je dis non ! ».

Triste spectacle que notre Hulotte qui tente bon gré mal gré de donner une cohérence à sa présence au sein du gouvernement. Quand ça colle pas, ça colle pas..

Dallas

C’est marrant comme un sitcom, les repas de famille chez les Républicains. Paraît-il que Valérie Pécresse n’a pas apprécié la boutade de Wauquiez à propos de son bilan politique devant des étudiants lyonnais :

Le nombre de conneries qu’elle peut faire ! ”

En tout cas, nous, on a sorti le pop corn !

Tueurs de visons dans le viseur

Avis aux grand-mères des beaux-quartiers qui arborent encore fièrement leur manteau en vison… L’association de protection animale L214 a publié une nouvelle vidéo choc sur les conditions déplorables d’élevage des visons, ces petits animaux dont la fourrure sert à la fabrication de vêtements de luxe.

Attention petites âmes sensibles, c’est pas joli à voir !

Palme de la crétinerie

La cathédrale de Strasbourg, notre belle demoiselle de dentelle s’est retrouvée affublée de tags « Ni Dieu ni maître » sur sa façade. Un dépôt de plainte a été déposé jeudi tandis qu’une entreprise de nettoyage spécialisée a été sollicitée par les services de la ville pour effacer les deux inscriptions.

La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence, infiniment plus profonde. L’intelligence a des limites, la bêtise n’en a pas”

(Claude Chabrol, toujours le mot qu’il faut…)

Chèvre qui peut

Repéré dans le fil de l’info : ce mercredi, les TGV entre la Bretagne et Paris ont été retardés par « des chèvres aperçues aux abords des voies ».

Une pensée à ceux qui ont dû justifier leur retard à leur boss et expliquer qu’il y avait des chèvres qui gênaient le trafic !

Vraiment, on sous-estime le potentiel comique de la SNCF !

Biquètement vôtre,

Rosalie.

La vie duraille

Brutale fermeture de la gare du Hasenrain

Ce matin le vice président de la Région Grand Est et en charge des transports, David Valence (maire de St Dié des Vosges) se gaussait sur France Bleu Alsace du maintien de certaines lignes ferroviaires et des efforts de l’Etat et des Régions et patati et patata. Et surtout de la ligne St Dié-Molsheim… Bien bien !
On se moque du monde. Quelle arrogance. Alors que les usagers ont appris brusquement la suppression de leur gare. Sans concertation ni délai de prévenance pour engager un débat. Annonce le 23 novembre pour une fermeture le 10 décembre 2017.
Des demandes d’aménagement de cette gare ont été adressées aux autorités compétentes depuis plusieurs mois. Aucune réponse. L’avis des usagers…. pourquoi faire ??? Les courriers de contestations adressés depuis le 23 novembre à la SNCF et au Grand Est. Rien…
Les usagers sont en colère en raison de cette brusque décision et de la manière dont elle est annoncée.
Décision prise en catimini entre élus. C’est navrant.
Mais peut-être les usagers du Hasenrain seront-ils aussi autorisés, comme certains élus de la République qui prennent le TGV le matin, à se faire déposer par un chauffeur qui stationne le véhicule sur le parvis (accès interdit) de la gare de Mulhouse ? Les habitués du TGV pour Paris savent de qui on parle…
Pour information la petite gare du Hasenrain, située sur la ligne Belfort-Mulhouse et sur le banc communal de Mulhouse et juxtaposée à Brunstatt (qui a vu sa gare supprimée il y a quelques années) est utile aux personnes qui se rendent à l’université Fonderie de Mulhouse, au personnel de l’Hôpital (premier employeur de la ville) aux riverains et à toutes les personnes qui souhaitent utiliser cette gare comme parking-relais pour aller à la gare de Mulhouse, autour de laquelle il n’existe plus aucun stationnement libre depuis le mois de septembre.
Pour faciliter l’accès, une passerelle piétonne et cycliste  a été inaugurée l’année dernière au dessus du canal du Rhône au Rhin et une piste cyclable est en train d’être achevée pour rallier cette gare à l’Hôpital Emile Muller.
Le vice président du conseil du Grand Est, qui a eu l’amabilité de répondre à l’invective d’un usager en colère (moi), a répondu que la SNCF voulait réduire les temps de trajets par la suppression de certains arrêts… et donc réduire les usagers à leur misérable sort de piétons.
Un collectif vient de se créer avec pétition pour maintien de notre gare du Hasenrain. Rejoignez-nous : http://chn.ge/2igdyuo
Vous remerciant d’avance pour l’attention que vous porterez à notre message.
Nicolas HUOT
le 29 novembre 2017

Mercredi : Laissez-vous aller, l’État s’occupe de tout

Moins de députés et de sénateurs : oui mais !

On le sait, la réduction du nombre de députés et de sénateurs est à l’ordre du jour. Florent Bachelier, Questeur à l’Assemblée Nationale évoque en outre la possible réduction d’un tiers du nombre de députés dans le cadre de la réforme constitutionnelle souhaitée par Emmanuel Macron.

Bien sûr, la colère envers nos élus fait que nous sommes a priori d’accord. Cependant, comment ne pas voir ici la volonté de « présidentialiser » le régime, de renforcer le pouvoir du Gouvernement, d’éloigner encore plus les députés des concitoyens et d’en faire les élus de leurs grand partis parisiens plus que de leur territoire ?

De quoi affaiblir encore un peu l’Alsace, non ?

Accident de TGV à Eckwersheim : Qui sont les coupables ?

Claude Lienhard, l’avocat des victimes déclare :

À bord de ce train d’essai, vous aviez des techniciens de la SNCF et des invités qui n’avaient aucune idée qu’ils étaient exposés à un risque. On a méconnu le danger. Les causes de l’accident aujourd’hui sont connues parce qu’on a un rapport du BEA [BEA-TT : Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre], un rapport d’experts accablant qui vient d’être déposé. Ce train d’essai allait trop vite et on a freiné trop tard parce qu’on n’a pas pris les précautions nécessaires. Les invités, des familles, des enfants, des personnes ont eu un sentiment de trahison parce qu’ils ont été exposés à quelque chose qui n’aurait pas dû être ”

Pour lui, une mise en examen de la SNCF s’impose.

Fichés S, les maires d’Alsace savent-ils ?

« Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve exclut de transmettre les noms des fichés S de leurs communes aux maires, dans un entretien au JDD. Certains, comme Gérald Darmanin, maire de Tourcoing, le demandaient pourtant. «  Le maire doit être informé de ce qui se passe sur sa commune, déclarait récemment M.Darmanin à Nord Éclair. Lorsque nous embauchons du personnel en accueil, en Ehpad, en crèche… il est impossible pour nous de savoir si la personne que nous recevons est poursuivie ou non par la police. Ce n’est pas normal », apprend-t-on chez France 3 Hauts-de-France.

Assez pour s’interroger si ces maires qui disent « avoir des informations » sont des menteurs…

À Heb’di, on imagine bien un maire aller chez un fiché S et lui dire « Bon, on m’a dit que vous étiez fiché S, je dis ça, je dis rien, mais soyez sage »!

Et téléphone maison !

Après le drame du sapin, c’est une boule qui fait frémir l’Alsace :

Un corps céleste de petite taille a débarqué dans l’atmosphère terrestre à grande vitesse, laissant derrière lui une magnifique traînée de toutes les couleurs ”

Et non, ce n’était pas une visite des hommes verts pour le Christkindelmärik !

Les pompiers du Grand Est plus agressés

Le Grand Est – non pas la région – mais l’espace serait propice aux agressions de pompiers en service. Pour apprendre cela, on n’a pas lu la presse alsacienne mais l’Union…

Allez, laissez-vous aller, l’État veut votre bonheur, la région aussi 😉

 

Jeudi : La recette des recettes

Amende douce amère

Et hop ! Le 1er  janvier, le prix du non-paiement d’un stationnement dépendra de la commune… Fini les amendes, place aux forfaits post-stationnement !

Actuellement, il en coûte 17 €, le même tarif partout en France. Mais à partir du 1er  janvier, ces prix seront de la responsabilité des communes. Et certains pourraient exploser :

Définie par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (Maptam) de 2014, cette réforme transfère aux communes les recettes des amendes liées au stationnement. Un afflux d’argent frais mais surtout un levier important dans la politique de la ville et la lutte contre les problèmes de stationnement, dans les centres-villes et les zones commerciales »

Automobilistes de la région Grand Est, pas de stress : il paraît que les municipalités annoncent des politiques plutôt mesurées. Méfiez-vous tout de même de l’eau qui dort… Pronostics à découvrir sur le site du Républicain Lorrain.

Ungersheim fait sa part

Figurez-vous qu’à l’invitation de l’Agence d’Urbanisme Atlantique Pyrénées, notre Jean-Claude Mensch est allé à Pau la semaine dernière, pour présenter à un parterre d’élus et responsables de collectivités locales béarnaises la mise en place d’une politique de transition exemplaire et totale dans son village d’Ungersheim.

Selon lui, ptimisme mais aussi volontarisme, patience et surtout réussite dans la transition énergétique, c’est surtout et avant tout affaire de volonté politique et, si le cas d’Ungersheim (labellisé “Village en transition”) en est l’exemple a priori parfait, Jean-Claude Mensch attribue cette réussite à « une politique des petits pas » qui s’est mise en place depuis 20 ans dans son village de 2200 habitants…

L’article nous décrit ainsi la “philosophie” Ungersheim qui se résumerait à trois piliers : autonomie intellectuelle (en tant que consommateur), indépendance énergétique et autonomie alimentaire (avec la création d’une exploitation maraîchère Bio avec chantier d’insertion sur 900 ha de terre agricole, la création d’une régie municipale, la création d’une cuisine collective bio fournissant 550 repas par jour, une micro brasserie, une conserverie etc…). Pour Jean-Claude Mensch, « avoir une démarche de recherche et d’expérimentation de solutions locales aux problèmes planétaires de réchauffement climatique » est indispensable et de conclure : « si chacun fait sa part, nous y arriverons. Ungersheim fait la sienne ». Ce qui est tout à son honneur.

Mais, si la commune alsacienne a pu trouver des financements, cela ne s’est pas fait les doigts dans le nez : en plus des soutiens de l’ADEME, de la Région ou de notre département, il a fallu faire appel à des investisseurs privés (« dont une banque allemande, puisque les françaises ne voulaient pas s’y risquer »)… Parce qu’il y en a toujours qui ne jouent pas le jeu, dans ce pays !

Parce que ?

C’est le site d’information de France 3 qui nous l’apprend : la société Wifor, basée à Roppenswiller dans le Sundgau, risque de quitter le territoire !

L’article nous précise que l’entreprise alsacienne produit des matelas depuis plus de 40 ans et, aujourd’hui Hilding Anders Alsace, qu’elle est leader européen du marché de la literie et présente dans 19 pays. Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais…

L’entreprise de 90 salariés recherche un repreneur et sa production pourrait être transférée en Bretagne et en Belgique. Un CE extraordinaire doit se réunir le 7 novembre prochain pour officialiser la nouvelle auprès des salariés »

Incompréhension.

La SNCF face aux victimes

Par un triste hasard de calendrier, le déraillement du train d’essai 744 de la Ligne à grande vitesse (LGV) ayant fait 11 morts et 21 blessés graves est survenu le samedi 14 novembre 2015, au lendemain des attentats du Bataclan et des terrasses du 13 novembre. Les familles des victimes, impuissantes, ont baigné dans un quasi silence médiatique tout en étant confrontées aux incohérences du dossier »

Le rapport final de l’expertise judiciaire, qui vient juste d’être remis aux juges d’instruction, souligne « des erreurs ayant eu lieu durant la phase de préparation de l’essai » et un « manque d’expérience et de formation » du personnel en matière d’essais, mettant « clairement en cause la SNCF et Systra [sa filiale ingénierie]».

Nous suivrons de près ce dossier qui demande un terrible effort à la SNCF, celui d’assumer ses responsabilités !