Turquie – Strasbourg : la course aux électeurs du candidat LR ?

La campagne ne faiblit pas !

Et voilà que l’on retrouve deux candidats LR au Consulat de Turquie :  Jean-Philippe Vetter et Jean-Philippe Maurer.

S’agit-il d’un afterwork diplomatique, d’une sortie entre la SIG et la Meinau. Il convient de se poser la question. La chasse aux voix n’a-t-elle pas ses limites.

Sur sa page Facebook, Jean-Philippe Vetter, tête de liste LR aux élections municipales écrit : ” Je me suis rendu au consulat de Turquie à l’occasion de la célébration de la proclamation de la République turque du 29 octobre 1923. Cet évènement fondateur a marqué la naissance de l’un des très rares états constitutionnellement laïcs au monde, fortement inspiré par l’exemple français

Personne n’ignore les conflits qui existent actuellement au Proche-Orient. Pour autant, je suis convaincu que c’est lorsque les relations entre nos États sont difficiles qu’il faut être présent pour promouvoir l’amitié entre nos peuples.

Je suis fier d’avoir été aux côtés des Strasbourgeois d’origine turque pour mettre en avant nos points communs plutôt que nos divergences.”

Jean-Philippe like la Turquie

Les politiques changent. Les peuples restent.

Nous voilà bien ! On s’identifie avec des tonnes de « copains turcs » et le tour est joué !

Bizarre cette photo recadrée pour que l’on ne voit pas l’un ou l’autre zélés défenseurs d’Ankara.

Le message est clair : Jean-Philippe aime la Turquie ! Sans doute aime-t-il, comme chacun, se faire un Kebab.

On nous dira diplomatie, politesse, et il y a d’autres politiques sur place. Mais le candidat à la mairie de Strasbourg oublie que la Turquie est plus complexe que cela. Il fait mine de penser qu’elle est toujours kémaliste alors que si Mustafa Kemal fascinait Berlin et Paris, Erdogan s’éloigne de l’Europe.

Il s’en éloigne tant et l’un des exemples flagrants en est par exemple la négation du Génocide Arménien et la cause des femmes.

Sur le second sujet, Gülsüm Kav, 47 ans, médecin et militante turque, cofondatrice de la plateforme citoyenne We Will Stop Femicides évoque son engagement féministe : « Des événements clés en Turquie ont orienté mon militantisme, impliquant souvent des hommes qui assassinaient des femmes, et la faute était rejetée sur les victimes par la société et le gouvernement. Ce fut le cas par exemple de Güldünya Tören, en 2004. Elle a accouché suite à un viol. Ses frères ont tenté de la tuer mais elle a survécu et a terminé à l’hôpital. Ils ont fini par trouver un moyen d’entrer dans l’hôpital pour la tuer » ( Source).

C’est loin de Strasbourg, le Kurdistan ?

Et le candidat Vetter, occupé par sa campagne, ne doit pas écouter les médias ! Rojova ! Pour lui, ce nom est sans doute celui d’un joueur de foot.

Il est celui d’une région du Kurdistan où l’armée turque et ses alliés n’ont pas particulièrement respecté les droits de l’homme. Le 19 octobre dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé d'”écraser les têtes” des combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie s’ils ne s’en retirent pas. Qu’en pense la droite strasbourgeoise ?

Evoquons également Hevrin Khalaf ! Cette élue violée puis tuée.

Y a-t-il des féminicides politiquement corrects ?

On rappellerait bien à la droite l’importance de la « mémoire » en politique. On évoquerait bien aussi le sort de milliers d’opposants à Erdogan, emprisonnés en Turquie après une « révolte » ou poursuivi en Europe.

On rappellerait bien à l’assistant parlementaire qu’est Jean-Philippe Vetter que l’Europe se tait face à tout cela et que ce n’est pas en courant après quelques voix que l’on fait avancer l’humanisme qu’il évoque souvent lorsqu’il est entre jeunes.

Strasbourg vaut sans doute bien un kebab, à défaut de messe. On pourrait néanmoins s’attendre à plus de tenue lorsque l’on se dit héritier de valeurs gaullistes.

Bon, alors, salade, tomate, oignons ? Les Kurdes attendront, ils ne votent pas à Strasbourg.

Barbara DesVilles

Laisser un commentaire

Une réaction à "Turquie Strasbourg : la course aux électeurs du candidat LR ?"

  1. Emmanuel a commenté:

    Ça c’est la vieille politique.D’accord pour la diplomatie mais ont ils rappelé le conflit actuel provoqué par la Turquie qui n’hésite pas par ailleurs à faire un chantage aux réfugiés ?
    Ils ne sont pas à la hauteur.Dommage