« J’ y parle aussi bien français que toi s’il ti pliz »

La « clause Molière » consiste à parler français sur les chantiers. Cette mesure, dont Vincent You, élu LR d’Angoulême revendique la paternité est particulièrement adressée aux employeurs du BTP qui emploient une main d’œuvre souvent étrangère.

Mais, l’obligation de parler français sur les chantiers est-elle compatible avec la loi ? La « clause Molière » a en tout cas séduit de nombreux élus, principalement de droite. La mesure est devenue un sujet de débat national depuis quelques jours…

Pour ceux qui la défendent, cette clause permet de résoudre un problème de sécurité sur les chantiers. Cette mesure vise à imposer le français sur le chantier et lutter contre le recours aux travailleurs détachés non déclarés…Elle permet aussi tout simplement à rendre moins attractif le recours à des travailleurs détachés : s’ils ne parlent pas français, l’embauche d’un interprète est rendue obligatoire et tout cela aux frais des entrepreneurs.

Une sorte de sanction pour les dissuader de « casser les prix en allant chercher des travailleurs détachés ». Comme si les entreprises ne croulaient pas déjà assez sous les charges qui leurs sont imposées. C’est bien Français !

L’un des arguments avancés est aussi le respect des règles de sécurité. Les ouvriers ne parlant pas français pourraient dès lors ne pas comprendre toutes les règles imposées sur les chantiers et se mettre ainsi en danger.

Cette clause est-elle légale ? Non, si l’on se réfère au ministère de l’Economie qui a saisi la direction des affaires juridiques, évoquant « des mesures racistes, discriminatoires et inapplicables ». En France, rappelons que le recours aux travailleurs étrangers est légal.

Gérard Larcher, président LR du Sénat, s’est prononcé contre la « clause Molière ».

Car, sa crainte est que d’autres pays de l’Union Européenne emboitent le pas en appliquant cette mesure par rétorsion.

Une mesure également décriée par Elisabeth Morin-Chartier, député européenne du PPE, qui rappelle qu’il existe près de 200.000 travailleurs français détachés à l’étranger, qui pourraient subir un retour de bâton.

Mais, est-on obligé de parler français pour goudronner une route, couler des fondations ou conduire un engin de chantier ? Oui, selon les promoteurs de la « clause Molière ».Une chose est évidente, ce ne sont pas ceux qui cautionnent cette mesure qui prendront une pelle ou un maillet. Pourtant ils parlent bien le français !

 

Le chat de Shaolin !

Selon Le Figaro, dans les Yvelines, une femme d’une soixantaine d’années réclame 16 000 euros d’indemnités à son ex-mari pour avoir été mordue et griffée par son chat.

Un gros minet qui a fait des siennes en commençant ses méfaits sur son ex-maîtresse en la griffant et la mordant. L’accident s’est déroulé lors d’une soirée en famille. Son petit-fils de 11 ans jouait avec le chat qui a pris peur et a griffé le jeune garçon. En s’approchant de lui, la sexagénaire a reçu à son tour un coup de griffe. Il l’a également mordu au mollet. Une fois à la clinique, on lui a fait une piqûre car elle présentait une allergie. Le chat est conduit chez le vétérinaire qui rassure le propriétaire en lui disant qu’il n’est “pas dangereux.”

La sexagénaire assure pourtant avoir “beaucoup souffert”. Elle n’aurait pas pu conduire son taxi pendant plusieurs jours suivant l’attaque. D’après l’avocate du félin et de son maître, “ce chat est un être émotif. Son comportement traduit l’intensité de l’anxiété qu’il a ressentie en entendant les cris de cette femme et de son petit-fils”, a-t-elle ajouté.

Ce mardi, le maitre du chat a été convoqué devant le tribunal de grande instance de Versailles pour des blessures infligées par son chat à son ex-femme. Cette dernière lui réclame une indemnisation de 16 000 euros. Elle poursuit son ex-mari pour “préjudice esthétique” a rapporté Le Parisien.

Le verdict de cette affaire peu banale aura lieu le 28 avril prochain.

Posséder un gros minet n’est pas toujours commode, surtout s’il est anxieux et émotif. Ce qui démontre qu’être le maître d’un Jackie Chan Cat peut vous coûter un bras !

 

La police s’invite dans votre Smartphone !  

Rapporté dans le Figaro du 16 mars :

Votre téléphone bloqué par un message de la police : attention à l’arnaque !

Des Montpelliérains ont été victimes d’un surprenant message semblant provenir de la police mais qui visait simplement à leur soutirer de l’argent. Explications.

C’est une nouvelle arnaque dont il faut se méfier. Dans un article publié lundi, le site e-metropolitain.fr met en garde contre le développement d’une nouvelle escroquerie qui a déjà fait plusieurs victimes dans l’Hérault.

Des Montpelliérains ont en effet vu leurs Smartphones ou tablettes être bloqués à distance après avoir reçu un étonnant message provenance de l’adresse “police-mobile-blick.com”. Et le message (truffé de fautes d’orthographe) qui l’accompagne est pour le moins effrayant.

“Votre appareil est bloqué pour cause de téléchargement et de distribution du contenu illégale (au lieu d’illégal, sic), la pornographie des enfantine, le viol et la zoophilie est est interdit (au lieu de sont, re-sic) par la loi de La France”, dit le message relayé par e-metropolitain.fr.

Evidemment, il faudra payer pour débloquer le téléphone. Une “amende” qui devra être réglée avec une carte cadeau iTunes d’une valeur de 200 euros. Une carte cadeau ? Tiens donc ! Pour cela, les victimes doivent renvoyer le code de la carte à un numéro qui leur est indiqué.

Dès que l’on vous demande de l’argent en vous mettant sous la contrainte, c’est que ça sent l’arnaque à plein nez !

Pour éviter cela, l’une des victimes du message, qui a immédiatement compris qu’il s’agissait d’une arnaque, a trouvé une solution : éteindre et rallumer son téléphone à plusieurs reprises en le mettant en mode avion. Avec cette manœuvre, le message a finalement disparu.

Si vous êtes touché par un tel problème, sachez qu’il ne faut jamais répondre à un message qui vous semble suspicieux. Et encore moins en versant une somme d’argent. Contactez les autorités et signalez le message sur le site internet-signalement.gouv.fr.

Des arnaques pleuvent à tout vent ! Une dérive du commerce, très lucrative, qui a encore de beaux jours devant elle ! Tant qu’il y aura des victimes qui entretiennent à leurs dépends cette activité, il y aura des arnaques !

 

La cage aux folles s’invite chez les Fillon

Un mouvement gay pro-Fillon va être lancé, si l’on en croit Le Figaro, pour qui la révélation du Canard Enchaîné de cette semaine n’est pas passée inaperçue. Avec toutes les affaires qui lui collent au cul, son équipe glanent à tous les râteliers pour casser l’image écornée du candidat de la droite en donnant son accord à la formation d’un “mouvement homosexuel” en sa faveur…

Côté «société civile» filloniste, la nouvelle est plutôt bien accueillie. «C’est vraiment bien», s’enthousiasme Frigide Barjot, ex-égérie de La Manif Pour Tous en 2013 et aujourd’hui présidente de l’Avenir Pour Tous. Soutien de François Fillon, elle se revendique également sympathisante de la communauté homosexuelle.

Mais du côté du mouvement homosexuel de droite Gaylib, c’est l’incompréhension. «On pourrait croire à une blague. C’est consternant, pathétique, je n’ai pas de mots», s’agace la présidente du mouvement Catherine Michaud, par ailleurs élue UDI. «Ça fait joli dans la vitrine, ça devait lui manquer», assène-t-elle. «Je ne comprends pas qu’une personne homosexuelle puisse soutenir un candidat qui propose de hiérarchiser les familles et de conditionner la protection des enfants selon l’orientation sexuelle des parents». «Je pense que la droite se trompe de priorité en voulant réécrire une partie de la loi Taubira, les Français sont passés à autre chose», poursuit la centriste.

Le soutien de l’électorat homosexuel à François Fillon est loin d’être acquis, alors que le candidat a notamment promis de revenir sur le droit à l’adoption par les couples homosexuels, inscrit dans la loi Taubira. La montée en puissance dans le dispositif de campagne de Sens Commun, émanation politique de la Manif pour tous, n’a pas arrangé les choses.

Le candidat de la droite est tellement désemparé de ne pouvoir gagner l’élection qu’il est prêt à toutes sortes de compromis, quitte à remettre en cause ses convictions.

Est-il prêt à défendre réellement la cause des homosexuels ou la cautionne-t-il juste le temps de prendre leurs voix pour s’assurer un sauf conduit pour échapper pendant 5 ans à la justice ?

 

Laisser un commentaire