Du Café des Sports de Duttlenheim à la Meinau C’est l’histoire d’un môme né à Strasbourg en 1949, celle d’un enfant qui grandit à Duttlenheim dans l’Alsace enfin paisible des lendemains d’après-guerre. C’est là, chaque dimanche, dans le bistrot de ses parents, La Croix d’Or, un café-bar qui sert de repaire aux footballeurs du village, que le gamin s’imprègne des interminables causeries d’avant et d’après-match. Dès lors passionné de ballon rond, le fils de Louise et d’Alphonse Wenger ne rêve plus que d’une seule chose : le grand rectangle vert ! Quelques années plus tard, alors qu’il taquine toujours le cuir sur les pelouses locales, ce désormais grand jeune homme longiligne d’un mètre quatre-vingt-onze sera repéré par Max Hild (un […]

Vous n'êtes pas encore abonné et souhaitez lire cet article ?
Découvrez tous nos abonnements et rejoignez-nous.

Pas encore abonné(e) ?
Découvrez Hebdi à partir de 2€ !

Découvrez nos différentes offres d'abonnements et créer votre compte pour accéder à l'ensemble des articles d'HEB'DI Tag
Abonnez-vous